Annonce
Annonce
- Publireportage -

UNE NOUVELLE VOCATION POUR L’ANCIENNE USINE D’AIGUILLES

Corporation de développement de Bedford et région
Les trois membres du comité organisateur, soit Rosie Godbout, Louise Guertin et Madeleine Belisle, ainsi que le porte-parole, Charles Binamé.
Les trois membres du comité organisateur, soit Rosie Godbout, Louise Guertin et Madeleine Belisle, ainsi que le porte-parole, Charles Binamé.

Jeudi, le 6 octobre, c’était le vernissage des Portes Ouvertes des artistes à la Place Excelsior. Une trentaine d’exposants – artistes et artisans – présentaient leurs œuvres ce soir-là, de même que durant les quatre jours suivants. Des dizaines de personnes se sont rendues sur le site de l’ancienne usine où, des années durant, on a fabriqué des aiguilles à tricoter industrielles. C’est ce qu’a rappelé monsieur Normand Déragon, conseiller municipal de la ville de Bedford, qui, d’entrée de jeu, nous a remémorés l’ambiance sonore qui régnait dans ce lieu où œuvraient des centaines d’employés attelés à leur machine. Pour sa part, Charles Binamé, porte-parole de l’événement et exposant lui-même, a convié toutes les personnes présentes à se faire à leur tour les porte-paroles de cet événement unique, rappelant que la culture et les arts sont essentiels à toute civilisation digne de ce nom et émettant le souhait que cette exposition regroupant 30 artistes sous un même toit se répète chaque année et prenne de l’expansion, de sorte que ce morceau important du patrimoine de la région soit préservé tout en renouvelant sa vocation. En visitant ce lieu quasi mythique, on se prend d’ailleurs à rêver d’un petit café sur le toit, d’une terrasse sur le bord de l’eau, d’un pont de bois flottant qui enjambe la rivière et permet de l’observer de plus près, tandis que, là-haut, dans ses murs, artistes et artisans peaufinent leur art et que les visiteurs, nombreux, font à nouveau chanter les vieux planchers de bois, cette fois, au nom de l’art et de la culture.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: