Annonce
Annonce
- Publireportage -

REVITALISER LES ARTÈRES PRINCIPALES

Corporation de développement de Bedford et région

« Il faut bien le reconnaître, la région de Bedford accuse un retard quant à son développement économique par rapport à l’ensemble de la MRC de Brome Missisquoi, constate Yves Lévesque, maire de Bedford. Je suis convaincu, poursuit-il, qu’il est possible de revitaliser cette partie Ouest de la MRC, mais je sais que la ville de Bedford n’y arrivera pas seule et qu’il faudra que les huit municipalités qui composent la région s’y mettent ensemble ».

Les membres de la Corporation de développement de Bedford et région ont récemment annoncé la mise en place d’un nouveau programme visant à soutenir l’offre commerciale et contrer la dévitalisation des artères principales de la ville de Bedford, de Stanbridge-Station et du cœur villageois de Saint-Ignace-de-Stanbridge. Il s’agit d’offrir aux nouveaux commerçants potentiels, des incitatifs financiers pour réduire substantiellement les frais de loyers commerciaux, de même qu’un encadrement professionnel pour le lancement de nouvelles initiatives commerciales.

La rue Principale de Bedford
La rue Principale de Bedford

Les emplacements visés par le programme comprennent la rue Principale de Bedford, celle de Stanbridge-Station et le cœur villageois de Saint-Ignace. La CORPO cherche ainsi à inciter les gens d’affaires à offrir de nouveaux produits ou services en créant des entreprises ayant pignon sur rue en ces lieux afin de consolider et d’améliorer l’offre commerciale. Les personnes dont le projet aura été accepté par la CORPO verront leur loyer commercial remboursé pour un maximum de 3000 $ les deux premières années, de 2000 $ la troisième année et de 1000 $ la quatrième.
Les personnes intéressées à en bénéficier sont invitées à contacter la Corporation de développement de Bedford et région afin de connaître les détails du programme (450-248-2440)

La rue Principale de Stanbridge Station
La rue Principale de Stanbridge Station

En plus d’assumer la mairie de la ville de Bedford, Yves Lévesque préside la corporation de développement de Bedford et région, une sorte de chambre de commerce locale, composée de représentants des administrations municipales de la ville de Bedford, de Stanbridge-Station et de Saint-Ignace-de-Stanbridge, ainsi que de commerçants, entrepreneurs et gestionnaires d’entreprises ou d’institutions locales. Aux yeux de monsieur Lévesque, « la CORPO, c’est une sorte d’équipe constituée de quelques personnes représentant les forces vives de la région. L’ouverture d’esprit et le dévouement de ces personnes permettent de dépasser les intérêts particuliers pour embrasser une vision plus large en vue du développement de l’ensemble de la région ». C’est aussi l’avis de monsieur Serge Therrien, l’un des représentants des citoyens au sein de la CORPO : « Il faut saluer la bonne foi et la largesse de vue des maires et des conseils municipaux de Stanbridge-Station et de Saint-Ignace qui participent activement aux efforts concertés ».

Le cœur villageois de Saint-Ignace
Le cœur villageois de Saint-Ignace

Lorsque nous avons demandé à monsieur Lévesque s’il ne croyait pas souhaitable que d’autres municipalités de la région se joignent à la CORPO, il a eu la réponse suivante : « Je pense qu’il ne faut bousculer personne et laisser au temps l’occasion de faire son œuvre. Je crois bien que, lorsque chacun aura pris conscience du fait que nous avons beaucoup d’intérêts communs et que nos forces respectives sont complémentaires, nous finirons inévitablement par former une vaste équipe.

Une équipe gagnante, bien sûr. Dans mon esprit, ce n’est qu’une question de temps et de respect mutuel ».Une collaboration de ce type existe déjà pour les services de protection contre les incendies, et des discussions entre les huit municipalités de la région sont en cours en ce qui a trait à l’aréna, dont 70 % des utilisateurs ne sont pas des résidents de la ville de Bedford. « Actuellement, dit Yves Lévesque, les maires des huit municipalités s’entendent pour dire que l’aréna de Bedford répond à un véritable besoin  et doit être administré comme un bien régional ». En 2014, les coûts d’entretien de l’aréna s’élevaient à 397 972 $, alors que les revenus générés étaient de 192 003 $.

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: