Annonce
Annonce
- Aînés -

Répondre aux besoins d’une population vieillissante

La rédaction

(photo : Johanne Ratté)

Statistique Canada estime qu’environ 15,3 % des Canadiens sont âgés de 65 ans ou plus. C’est au-delà de 30 % de plus qu’il y a trente ans, alors que les plus de 65 ans représentaient 9,9 % de la population. En Armandie, plus de 21 % des résidants font partie de ce groupe d’âge. Le vieillissement de la population est une implacable réalité qui commande une pléiade de changements sociaux visant à adapter les milieux à la nouvelle donne d’une population vieillissante. Réalité qui n’a pas échappé aux autorités québécoises.

Un programme provincial pour s’adapter

Le ministère des Affaires municipales et celui de la Santé et des Affaires sociales administrent conjointement un programme appelé « Municipalités Amies des Aînés » (MADA) afin d’aider les municipalités à se doter d’infrastructures visant à répondre aux besoins de leur population vieillissante. Quelles infrastructures ? Des locaux pour des activités de loisir et de socialisation, des parcs et divers espaces publics adaptés aux personnes vieillissantes – parc intergénérationnel, aire de loisirs, espace de jardinage adapté, trottoirs ou sentiers pédestres bien éclairés et aménagés de manière sécuritaire et confortable pour les personnes à mobilité réduite – résidences adaptées aux personnes en perte d’autonomie, systèmes de transport collectifs, services d’aide domestique ; moyens de communication, etc. Pourquoi ? Parce que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que, pour se maintenir en santé, les aînés doivent demeurer actifs et que, pour accroître leur qualité de vie durant la vieillesse, on doit faciliter leur participation à diverses activités tout en aménageant les espaces afin d’en assurer l’accessibilité et la sécurité. Dans le cadre du programme MADA, le gouvernement peut contribuer financièrement jusqu’à hauteur de 80 % aux coûts de tels projets, pour un maximum de 100 000$. L’OMS considère d’ailleurs que le Québec est à l’avant-garde des sociétés développées en cette matière.

Neuf municipalités d’Armandie entament une démarche MADA

Depuis le mois de mars 2013, les municipalités de Bedford, Canton de Bedford, Notre- Dame-de-Stanbridge, Pike river, Saint-Armand, Stanbridge East, Stanbridge-Station et Saint- Ignace-de-Stanbridge travaillent de concert pour mettre en place des projets d’infrastructures communes qui seraient éligibles au programme MADA. De son côté, la municipalité de Frelighsburg a entrepris une démarche similaire. Les aînés de ces communautés ont été consultés et ils se sont montrés très préoccupés par l’accessibilité, actuelle et future, aux soins de santé, notamment en ce qui concerne l’offre de soutien à domicile. Les consultations ont également permis de mettre en lumière le fait qu’il existe déjà de nombreux services offerts dans la région, mais qu’ils sont peu connus des aînés. Différentes mesures devront être mises en place afin de toucher ceux qui se retrouvent de plus en plus isolés dès qu’ils y perdent en autonomie. les aînés souhaitent également que l’on diversifie et décentralise l’offre de loisirs : activités culturelles, physiques, sportives, etc. Les personnes consultées ont fait valoir que les loisirs permettent de conserver la santé, tant physique que psychologique, et contribuent à briser l’isolement qui suit la retraite ou qui résulte d’une maladie ou de la perte progressive d’autonomie. Le nombre relativement restreint de résidences dans les municipalités entourant Bedford, de même que l’absence de logements bien adaptés aux personnes en perte d’autonomie, préoccupent aussi les personnes consultées quand l’entretien de la maison devient trop lourd et qu’elles envisagent de déménager. Quant à la question du transport, elle est importante dans une région comme la nôtre afin de préserver son autonomie le plus longtemps possible. Bien qu’il existe déjà des offres de transport, elles sont méconnues de la population et pourraient être bonifiées afin de mieux répondre aux besoins des aînés.

Une politique municipale des aînés

À la lumière des besoins exprimés par les personnes consultées, les huit conseils municipaux du consortium créé autour de la ville de Bedford ont élaboré un plan d’action qui sera mis en place au cours des trois prochaines années afin de donner suite aux préoccupations exprimées par les aînés. Chacune des municipalités a ainsi adopté une politique municipale des aînés dont les grandes lignes ont été dévoilées en octobre dernier lors du lancement de la démarche collective MADA tenu à Notre-Dame-de-Stanbridge. Dans le document conjoint produit pour l’occasion, on découvre notamment que pas moins de 1730 personnes de 60 ans et plus vivent dans l’une ou l’autre de ces municipalités (soit près de 26 % de la population) et que, parmi elles, on trouve autant d’hommes que de femmes. Or, le nombre de personnes âgées augmentera considérablement au cours des prochaines années dans ces huit municipalités. Cela pose de nombreux défis. Il faut s’attendre à une pression accrue sur le système de santé et de services sociaux, une pression qui survient dans une période de restrictions budgétaires importantes. Étant donné le caractère rural de la région, les défis liés au transport sont importants, les personnes en perte d’autonomie ayant de plus en plus de mal à se déplacer. Une demande accrue de logements adaptés se fera sentir. Les logements adéquats actuellement offerts se trouvent surtout dans la ville de Bedford. On estime que 42 % des aînés de la région souffrent déjà d’une incapacité limitant leur mobilité, ce qui signifie que le transport et le logement adapté représentent un besoin immédiat. Le vieillissement accéléré observé dans la région laisse entrevoir une pression accrue sur les proches aidants et le besoin de développer des services de soutien domestique en tous genres : ménage, lessive, entretien, réparation, accompagnement, aide à la toilette, cuisine, popote roulante, etc. D’ailleurs, l’isolement des aînés est une réalité à laquelle il faut rapidement prêter attention puisque 38 % des personnes de 75 ans et plus vivent seules.

Le journal Le Saint-Armand fera sa part

À la lecture des politiques des aînés adoptées par les huit municipalités, on constate aussi que la communication reste un défi perpétuel, puisqu’une méconnaissance généralisée des services disponibles a été observée. Toutes les municipalités le reconnaissent dans leurs politiques et s’engagent à faire des efforts pour y remédier. L’équipe de rédaction du journal a donc décidé de publier, dans chaque numéro et ce, à compter de février prochain, une section Aînés qui permettra aux organismes de la région et aux municipalités d’informer les aînés au sujet des services qui leur sont offerts et de les tenir au courant des développements locaux dans le cadre de la démarche MADA. Nous tâcherons de tenir compte du fait que près du quart des aînés de la région sont anglophones. Voilà une belle initiative de collaboration intermunicipale. Si vous résidez dans l’une ou l’autre des municipalités participantes et que vous avez des idées au sujet de ce qui pourrait être fait dans le cadre de cette démarche ou si vous avez un projet qui pourrait, selon vous, contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes vieillissantes dans votre communauté, parlez-en aux membres de votre conseil municipal. C’est encore le moment de mettre en place les actions qui seront entreprises au cours.

tableau1

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: