Annonce
Annonce
- Les jeunes à l'oeuvre -

Les saisons de Julie Bellefroid : sous le soleil de la biodiversité !

Astrid Gagnon

Julie Bellefroid. Photo : Alex Chabot

Ann, Julie, Émilie, Samuel, William, Xavier sont à l’œuvre. Ils créent leurs emplois et développent leur entreprise, s’installent dans notre région et reconfigurent notre environnement. Ils améliorent notre qualité de vie et nous impressionnent.

 Ils sont jeunes, convaincus, débrouillards et ils ont moins de 40 ans ou à peine un peu plus. Nous vous présentons leurs parcours dans cette chronique.

Vous souhaitez faire connaître votre parcours ou celui de jeunes de la région ? Écrivez-nous à journalstarmand@gmail.com

De la création de jardins d’eau à son implication dans les projets Dura-Club Inc., en passant par l’aménagement paysager, Jule Bellefroid suit une même ligne directrice, à savoir la biodiversité.

Née à Pike River, cette jeune quarantenaire issue d’une famille d’agriculteurs a pour ainsi dire grandi dans l’amour et le respect de la nature. Elle a vécu toute son enfance sur une ferme, inspirée par un père qui prenait soin de ses animaux et par une mère autonome et déterminée. Sachant cela, nul ne sera surpris de ce qu’elle est devenue.

D’abord attirée par l’éducation spécialisée, un travail d’été qui s’échelonnera sur huit années chez À Fleur d’Eau Inc. fait bifurquer son orientation professionnelle. Elle se rend vite compte qu’elle est heureuse dehors, les mains dans la terre et dans l’eau à tripoter les végétaux. Elle a 21 ans lorsque son patron, devenu son mentor, lui conseille de retourner aux études.

Tout en continuant de travailler à temps partiel, elle complète deux certificats universitaires, le premier en écologie, le second en environnement. Forte de ce savoir, elle œuvre pendant plusieurs années comme chargée de projet à l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM).

En somme, tout la conduit à engager sa vie dans et pour la nature, à militer pour la biodiversité dans sa propre entreprise et chez Dura-Club Inc.

Ô Jardins : en harmonie avec l’environnement

 En 2014, Julie crée Ô Jardins, une entreprise de service-conseil qui conçoit et réalise des étangs et des jardins d’eau, et qui crée et aménage de beaux espaces.

C’est une convaincue : « L’équilibre des écosystèmes aquatiques est très important afin de garder une bonne qualité de l’eau, explique-t-elle, ou simplement pour garder notre plan d’eau en santé et en beauté. En s’inspirant de la nature, il est possible de créer des aménagements aquatiques qui deviendront de vrais milieux de vie pour la faune et la flore. La biodiversité qui le compose en est la clé. »

Marais filtrant. Photo : Alex Chabot

Mais pourquoi donc insister sur la biodiversité ? Parce que c’est plus beau ? Assurément pour cette créatrice que la ligne droite et l’uniformité ennuient et qui privilégie le mélange des espèces. On peut le dire sans grand risque de se tromper : il est aussi plus naturel de faire en sorte que différentes espèces de fleurs et d’arbres cohabitent. Julie Bellefroid le confirme « Les aménagements de plates-bandes sont plus durables s’ils sont conçus de façon écologique et très diversifiée. Ils sont aussi plus faciles d’entretien et évoluent dans le temps, sans compter le fait que nous préservons ainsi la diversité et la richesse de la flore et de la faune. »

Pour atteindre ses objectifs, Ô Jardins vise la qualité à tous points de vue : collaboration avec des entreprises et des fournisseurs compétents et respectueux de l’environnement, travail d’équipe et d’entraide, conditions de travail qui tiennent compte des réalités de ses jeunes employées, dont plusieurs sont mères.

 

Pour admirer les réalisations de Julie Bellefroid :   https://www.ojardins.ca/

Au Dura-Club Inc. : chargée de projet pour le milieu agricole

À titre de chargée de projet, Julie offre ses services en environnement, au Dura-Club Inc. Créé en 1993, cet organisme à but non lucratif dont le siège social se trouve à Bedford, accompagne les producteurs agricoles dans leur démarche agro-environnementale. Il compte désormais 300 membres répartis dans toute la Montérégie et qui se réunissent dans le but d’améliorer leurs pratiques. Pour en savoir plus sur Dura-Club Inc. : http://www.duraclub.com/.

Julie collabore notamment à la réalisation d’une série de travaux dans le cadre des projets Biodiversité 2020. Ces initiatives visent à accroître et à préserver la biodiversité le long de la rivière aux Brochets par la réalisation d’aménagements volontaires, en choisissant une approche adaptée à chaque propriétaire, selon leurs besoins et leur intérêt pour l’action environnementale. Parmi les projets réalisés jusqu’à maintenant, citons l’aménagement d’un corridor faunique à la ferme Larocque et frères de Stanbridge-East, la mise en valeur de la biodiversité de l’étang du verger Claude à Dunham et l’aménagement d’une haie brise-vent et d’une haie fleurie à la ferme des 3 Samson à Farnham.

« En accompagnant les producteurs agricoles dans une démarche de protection de la biodiversité et en créant des aménagements tels que des bandes riveraines, des haies brise-vent et des cultures alternatives, on privilégie les pollinisateurs, la faune, la flore et la protection des habitats » souligne-t-elle en précisant que, en proposant des pratiques autres, cette démarche privilégie également une baisse de l’emploi des pesticides, y compris des néonicotinoïdes.

Plantation de spirées à large feuille, cornouillers stolonifères, céphalantes d’Occident, sureaux du Canada, houx verticillés, aronies noires. À la ferme Larocque, des jeunes dans le cadre de l’opération PAJE (Partenariat, Action, Jeunesse en Environnement) s’initient à la biodiversité avec Julie Bellefroid.

Concilier le travail, la famille et l’engagement social

 Julie Bellefroid peut moduler ses activités selon les saisons. Mais, comment arrive-t-elle donc à concilier travail, engagement social, famille et implication à l’école de ses enfants ? En effet, elle souhaite passer du temps de qualité avec ses deux enfants. « Alex, mon conjoint, et moi avons une grande complicité. Nous travaillons tous les deux en milieu agricole et toutes nos responsabilités familiales sont vraiment partagées à deux. Autrement, je ne pense pas que j’y arriverais », conclut cette jeune entrepreneure qui, décidément, carbure au travail d’équipe et à la biodiversité.

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: