Annonce
Annonce

ÉLECTIONS FÉDÉRALES L’AUTOMNE PROCHAIN

La rédaction

On n’y coupera pas : le Canada sera en élections cette année, vraisemblablement avant le 19 octobre. Dans notre comté, la circonscription fédérale de Brome–Missisquoi, il semble que la partie se jouera surtout à trois : le NPD qui nous représente actuellement à Ottawa, le Parti libéral du Canada qui tentera de reprendre le siège qu’il a perdu aux mains du Bloc québécois en 2006 et 2008, puis du NPD en 2011, et enfin le Bloc québécois qui tentera de reprendre le comté perdu en 2011.

Pour les libéraux, Denis Paradis tentera de reprendre le siège qu’il a occupé entre 1995 et 2006. Il a déjà confirmé, en février, qu’il se portait candidat et un comité exécutif pour l’Association libérale fédérale de Brome–Missisquoi a été formé en mars, sous la présidence du constitutionaliste armandois Stéphane Beaulac.

Quant au NPD, on sait, depuis le 20 mars, que le député actuellement en poste, Pierre Jacob, ne se représentera pas, pour des raisons de santé. L’assemblée d’investiture du NPD dans Brome–Missisquoi, tenue le 18 avril dernier, désignait Catherine Lusson, de Bromont, pour succéder à l’actuel député dont elle est présentement l’adjointe.

En ce qui concerne le Bloc québécois, rappelons que la candidate Christelle Bogosta de Bedford avait recueilli presqu’autant de votes que Denis Paradis, soit un peu plus de 21 % des voies en 2011, alors que le Bloc essuyait une cuisante défaite à l’échelle du Québec, au point de disparaître presque entièrement de l’échiquier. Pour l’heure, le parti n’a pas encore ouvert son jeu sur l’identité du candidat ou de la candidate qui le représentera l’automne prochain.

Lors des élections de 2011, les conservateurs, qui sont devenus majoritaires à Ottawa, recueillaient un peu moins de 12 % du suffrage dans notre circonscription, consacrant un effritement constant de leur popularité, comme c’est le cas dans la plupart des régions du Québec. Il est peu probable qu’ils réussissent à faire mieux en 2015.

Le Parti Vert du Canada ? On serait tenté de comparer sa situation à celle de Québec solidaire à l’échelle provinciale : bien que les idées que défendent ces deux partis recueillent un bon capital de sympathie au sein de la population, ils demeurent hors-jeu quant au suffrage que les électeurs leur consentent au moment d’aller aux urnes, et rien n’indique que les choses pourraient changer à brève échéance.

Bref, les équipes préparent leur plan de match et la mise au jeu ne saurait tarder.

Résultats des trois dernières élections dans la circonscription

Vol12no5_avril_mai_2015_48

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: