Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Saint-Armand -

Du karaté pour les aînés à Saint-Armand depuis plus de cinq ans

Monique Létourneau

Note de la rédaction

Monique Létourneau pratique le karaté depuis 27 ans. Sa pratique l’a amenée à participer à des compétitions et des cours en Californie, en Espagne, en France et même au Japon. Elle est maintenant sandan, soit ceinture noire de 3e degré. Elle s’entraîne régulièrement à La Prairie pour parfaire ses connaissances et mieux les transmettre à ses élèves de Saint-Armand. Des adeptes des grades ceinture brune et ceinture noire du dojo de La Prairie viennent régulièrement à Saint-Armand enseigner et collaborer aux formations qu’elle donne. Parallèlement, les élèves d’ici qui le souhaitent vont suivre des cours à La Prairie avec des karatékas de niveau avancé. Ces échanges entre les deux dojos sont de plus en plus fréquents. Ils permettent de rehausser le niveau et la qualité de l’enseignement.

En 2016, je décidais de commencer à enseigner le karaté à des Armandois de 50 ans et plus. Passionnée par la pratique de cet art martial, j’avais la conviction que les gens de tous âges pouvaient pratiquer le karaté. Au début, le groupe comptait trois élèves, puis il s’est élargi progressivement. Aujourd’hui, une quinzaine de karatékas motivés viennent s’entraîner semaine après semaine. Sur une période de cinq ans, plus de 35 aînés se sont initiés à cette pratique, qui bénéficie d’ailleurs de l’appui du comité MADA (Municipalité amie des aînés) de Saint-Armand. Cet art du combat est une discipline qui unit le corps et l’esprit dans l’entraînement. Il permet aux pratiquants de développer leur sens de l’équilibre, leur concentration, leur souplesse et leur assurance.

Avec la pandémie, notre pratique a dû évoluer. Au début, j’ai créé de courtes capsules d’entraînement diffusées sur YouTube pour accompagner les élèves à la maison. En novembre 2020, j’ai commencé à enseigner sur la plateforme Zoom. L’arrivée de la fibre optique à Saint-Armand a grandement contribué à rendre la chose possible.

À l’été, les pratiques en personne ont repris à l’extérieur, en respectant la distanciation de deux mètres en tout temps. Les élèves pouvaient faire des katas (séries de mouvements simulant un combat) et des exercices de coups de poing et de coups de pied sans partenaire. Ces pratiques de karaté en plein air se sont déroulées au parc de Phillipsburg, dans l’eau de la baie Missisquoi et même en forêt.

Cet automne, la santé publique permettait enfin de reprendre les pratiques de karaté pour les personnes vaccinées. Les examens de passage de grades ont été possibles. Dix élèves se sont rendus à La Prairie pour mesurer leur savoir-faire devant des ceintures noires. Ils ont relevé le défi avec brio.

Première ceinture brune à Saint-Armand

 

 

 

Richard Raymond est le premier de notre groupe d’aînés à avoir atteint le niveau de ceinture brune. Il a débuté le karaté à 65 ans et s’est entraîné avec assiduité pendant plus de cinq ans pour y parvenir. C’est un adepte de vélo et de ski de fond. « Le karaté complète mes autres activités et ça m’aide beaucoup pour ma concentration », a-t-il expliqué. C’est un exemple de discipline et de détermination pour tous. Bravo Richard !

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: