Annonce
Annonce
- Patrimoine -

Aux Deux Mousses

Jean-Pierre Fourez

Carte postale des années 50, montrant les Lake view Cabins vues du lac  (Photo : Jean-Pierre Fourez)

 Même les gens les plus âgés de Philipsburg se souviennent des cabines comme ayant toujours fait partie du paysage. Autrefois les Lake View Cabins, connues aujourd’hui sous l’appellation « Aux deux mousses », cet ensemble de huit maisonnettes en rangée perpendiculaire au lac, a vécu des heures de gloire et de misère.

D’après les témoignages oraux, Charles-Émile Duhamel, commerçant à Philipsburg, se porte acquéreur au début des années 1930 de ces cabines louées l’été à des vacanciers. On ignore depuis quand elles étaient érigées. Sur ce terrain existait déjà la maison actuelle qui, dit-on, aurait été transportée là depuis l’autre rive du lac gelé. Au fil des ans, cette maison a été transformée en restaurant. L’histoire court que, durant la prohibition, elle servit de base à des trafics de toutes sortes.

Se succédèrent de nombreux propriétaires : M. Boivin (années 40), Joseph Despins (années 50), Noël Bellefeuille (1957), Raymond Rosetti (1969), Éva Dufour (1971), Edmond Daneau (1979) dont la faillite du restaurant laissera le tout à l’abandon et au pillage de matériaux.

Aux deux mousses, aujourd’hui (Photo : Jean-Pierre Fourez)

En 1985, tombés sous le charme du lac Champlain, Clermont et Danielle Guay achètent les lieux à l’état de ruines et entreprennent la réfection des cabines. Progressivement, ils rénovent six chalets qu’ils commencent à louer en 1986, puis quatre autres en 1987.

Durant l’été, ce sont surtout des amateurs de calme, de pêche ou d’activités nautiques qui louent et relouent, certains depuis 18 ans, ces lieux modestes mais combien chargés d’histoire et de souvenirs.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: