Annonce
Annonce

Une « station » petite, mais fleurie

La rédaction

Avec ses 375 citoyens, Stanbridge Station est sans conteste la moins populeuse des municipalités de la grande Armandie ; pourtant, depuis les dernières élections municipales, un souffle de renouveau flotte autour de l’Hôtel de Ville.

« Je suis content que vous l’ayez remarqué ! », s’exclame Gille Rioux, qui entame son deuxième mandat à titre de maire. « D’abord, notre équipe de conseillers s’est enrichie de deux nouveaux venus qui amènent un regard neuf et rafraîchissant sur les enjeux municipaux. Ensuite, nous avons une nouvelle directrice générale, madame Carole Pigeon, qui est d’un dynamisme que je qualifierais de redoutable ! Finalement, notre conseil est composé de trois femmes et trois hommes, ce qui crée un heureux équilibre dans la manière d’aborder les problèmes que nous avons à affronter. »

Et des difficultés, Stanbridge Station en a plus que plein les bras : sa population est passée de 400 à 375 citoyens en moins de dix ans ; l’ancienne usine de la Champlain fait figure de chancre au milieu du visage d’une jolie fille ; le chemin Saint-Henri Nord et le chemin Brais ont lourdement souffert du surplus d’achalandage de véhicules lourds qui les ont empruntés durant tout l’été 2013, pendant les travaux du ponceau sur la route 202 ; sans compter que quelques résidences ont un urgent besoin d’une preuve concrète de tendresse de la part de leurs propriétaires.

« Ces problèmes, nous les avons bien identifiés, précise madame Pigeon. Et les membres de notre conseil ont déjà commencé à mettre en place des stratégies pour contrer ces difficultés. D’abord, pour masquer un peu l’usine, nous allons, au cours des semaines qui viennent, compléter notre projet d’arborétum linéaire sur la rue Principale et planter une dizaine de jeunes arbres, des érables et des chênes, d’un diamètre de trois à quatre pouces… »

« De plus, l’usine vient tout juste d’être vendue », précise monsieur Rioux. « Et nous comptons entreprendre des démarches pour encourager le nouveau propriétaire à rafraîchir l’allure du bâtiment pour le rendre un peu moins… Ouais… Disons un peu plus convivial. »

Pour le maire, la directrice générale et les membres du conseil, la survie et l’avenir du village passent par une augmentation de sa population. Dans ce contexte, le défi de la municipalité se résume à une question simple et claire : comment donner à de nouveaux propriétaires l’envie de s’installer à Stanbridge Station ? Et la réponse qui se dessine passe par la principale richesse du village : la qualité de ses citoyens.

« Jusqu’à un certain point, nous avons tout ce qu’il faut pour attirer de nouveaux résidents, affirme Gilles Rioux. Un taux de taxation concurrentiel, des terrains constructibles, une sécurité enviable, une tranquillité à toute épreuve et des services municipaux efficaces. »

« Ce qui manque un peu, enchaîne Carole Pigeon, c’est une sorte de sentiment d’appartenance. Et c’est là-dessus que nous allons travailler au cours des prochains mois. »

Pour créer ce sentiment d’appartenance, le conseil municipal a pris la décision de commencer par la communication. Chaque trimestre, un bulletin d’information sera distribué dans les boîtes à lettres de tous les citoyens : l’INFO STATION  visera à mieux informer les citoyens des services qui leur sont offerts et propose des activités auxquelles tous les citoyens seront invités à participer. Pour l’été qui vient, par exemple, la municipalité lance une première édition d’un concours qu’elle veut annuel : STATION FLEURIE est une invitation à fleurir sa résidence. Le résultat du concours sera dévoilé à la fin août, lors de la fête annuelle du village qui marquera également le 125e anniversaire de la fondation de la municipalité.

Au cours de l’été, si vous en avez l’occasion, ne manquez pas de faire un détour par Stanbridge Station… Vous risquez d’être agréablement surpris par la transfiguration que les citoyens feront vivre à leur village !

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: