Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Saint-Armand -

Lettre ouverte

Un budget avec pas de chiffres
Charles Benoît

Le Saint-Armand se désengage entièrement des propos publiés dans les lettres ouvertes et n’assume aucune responsabilité quant à leur contenu.


À une époque pas si lointaine, les joueurs de hockey patinaient avec pas de casque. C’était flamboyant mais très risqué. À Saint-Armand, le conseil municipal a fait un budget avec pas de chiffres. Le résultat est une catastrophe sans nom.

Depuis son adoption à l’unanimité par le conseil en janvier dernier, le budget ne cesse de causer des remous. Et pour cause. Hausses de 23 % pour les taxes, augmentation généralisée des tarifs allant jusqu’à plus de 500 $ pour l’eau et l’aqueduc à Philipsburg. L’étonnant, c’est qu’aucun des membres du conseil municipal ne se soit attendu au paquet de bêtises qu’ils se sont mérités.

Nous sommes obligés de comprendre que s’ils ne s’y attendaient pas, si après des semaines de questions, une pétition et pas mal de  grogne, nous n’en savons pas plus, c’est que personne dans ce conseil n’a les chiffres précis pour justifier ses décisions. Pour certains, c’est l’inflation, pour d’autres, c’est la gestion d’il y a 20 ans, pour les troisièmes, enfin, c’était nécessaire puisque, quand les taxes sont trop basses on ne peut pas aller chercher de subventions ( ! ! ! ?). Ce conseil municipal a fait un budget avec pas de chiffres.

Ça fait des années que Saint-Armand fait la manchette pour de mauvaises raisons. Nous ne savons pas nous administrer. On dirait que nos élus(es) n’arrivent pas à parler la même langue, à quitter les sentiers de la politicaillerie  pour voir au bien commun. Ce fouillis budgétaire n’est pas un accident. C’est le résultat d’un processus toxique. Un processus toxique qui a fait son temps.

Ce n’est pas obligé d’être comme ça. Mais pour changer les choses, la mairesse et les conseillers vont devoir faire un examen de conscience. Le premier pas en ce sens est la révision du budget 2022.

Plus largement, le conseil municipal doit se pencher sur sa manière de poser les problèmes et trouver des outils pour mettre en place les meilleures pratiques de gestion. Cela peut vouloir impliquer de la formation, le recours au mentorat, et même du coaching en travail d’équipe. Rien de ceci ne coutera 23 % d’augmentation des taxes et comme le conseil a encore trois budgets à produire d’ici la prochaine élection, nous devrions économiser en agissant.

De même, il est temps d’impliquer les citoyennes et citoyens dans les processus décisionnels à Saint-Armand. Des comités statutaires sur le budget ou d’autres enjeux qui font débat pourraient contribuer à éclairer les décisions du conseil municipal.

Dans une des premières réunions du nouveau conseil à l’automne et à la suite d’une discussion mouvementée, la mairesse, Mme Rosetti, a eu ce cri du cœur : « La population n’a pas confiance en son conseil et le conseil n’a pas confiance en la mairesse. »

Pour ma part, je crois que c’est le conseil et la mairesse qui n’ont pas confiance en la population. Cette crise budgétaire aurait pu se régler en faisant appel à l’expertise que nous avons ici même à Saint-Armand et en adoptant une approche candide. Ça n’a pas été le choix du conseil ni de la mairesse.

Pour sortir de cette crise il faut rétablir la confiance.

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: