Annonce
Annonce

Une source d’entraide nommée le phare

Jean-Pierre Fourez

Cet organisme, qui offre des services d’aide aux personnes souffrant de problèmes émotionnels, a été créé en 1998 et fait partie du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec.

Sa mission première est de prendre la défense des personnes les plus vulnérables dans le champ de la santé mentale en faisant la promotion de leurs droits et d’exiger pour elles justice, respect et dignité.

« Concentration » Serge

Le Phare fonctionne de façon démocratique en impliquant les usagers-membres dans les prises de décisions.

Le Phare est présent à Farnham et à Cowansville et dessert le territoire de Brome-Missisquoi. Actuellement la clientèle provient surtout de ces deux villes à cause des facilités de transport. Le milieu rural, où les besoins sont aussi criants, est moins bien représenté à cause de l’isolement et de la distance.

La gestion du Phare est assurée par une petite équipe de trois personnes : deux administratrices-animatrices et une intervenante à temps partiel ainsi qu’une art thérapeute contractuelle. Chacune à tour de rôle anime les activités qui se présentent sous forme de projets.

Ces projets sont très variés : culture et vente de fleurs, expositions d’art, manifestations militantes autour des droits de la personne, ateliers d’information sur la médication, ainsi que de nombreuses activités communautaires comme des repas en commun et des fêtes.

Le Phare est un lieu d’échanges et de rencontres informels, et personne n’est obligé de « produire ». Le personnel ne prend pas en charge les usagers mais les accompagne dans leur cheminement pour les aider à reprendre le pouvoir sur leur vie.

J’ai assisté à un des ateliers d’art thérapie donné par France Bergeron à Farnham, et j’ai été très touché de constater combien ce lieu était habité d’une atmosphère à la fois légère et intense. L’activité en cours était un travail préparatoire à l’exposition du mois de mai : un graffiti au pastel gras sur un fond d’encre ou d’aquarelle sur le thème de l’eau (qui, un jour peut-être, nous fera défaut, m’a-t-on prévenu).

Peinture de Josée

La séance a débuté par quelques mouvements lents et exercices corporels sur une musique douce afin de commencer à travailler calme et détendu. Ensuite chacun à son rythme a commencé à travailler sur son projet et s’est concentré dans sa « bulle » durant une heure.

Profitant de ma visite et de mon intention d’écrire sur eux, les quatre participants de cet atelier du jeudi ont tenu à exprimer ce qu’ils ressentaient et le bénéfice qu’ils retiraient de cette activité.

Guylaine : « Je trouve là un certain équilibre dans ma santé mentale. Pendant un moment, j’oublie mon enfance très dure. Ça ôte un peu le poids du fardeau de dessus mes épaules et je me sens mieux dans la vie. On est chanceux d’avoir ces cours dans la journée. »

Francine : « J’ai bien de la misère avec mes émotions. Être avec les autres et travailler en groupe, c’est important pour moi parce que ça m’aide à mieux me comprendre et contrôler ma vie. Je voyage dans le rêve de la tête aux pieds ! »

Yoland : « Quand je suis perdu dans mon monde, le groupe me ramène à la réalité. J’arrive à mieux comprendre les autres autour de moi. Ça me permet de passer par-dessus mes difficultés et parfois de les résoudre. »

Serge : « Les arts, c’est une bonne façon d’exprimer ce que je ressens et de me mettre dans mon tableau spontanément. Je prends conscience vers où je m’en vais, ça me permet de grandir et de m’émouvoir ».

Quand vous visiterez l’exposition « Méditations sur l’eau », pensez aux artistes qui ont mis dans ces tableaux le poids de leur souffrance et l’espoir de sortir un jour de leur prison intérieure.

Quant au Phare, souhaitons qu’il  nous éclaire encore longtemps.

Farnham : 525, rue St-Édouard, suite 103 Farham        J2N 1G6
Tel : 450-293-0690

Cowansville : 515, rue du Sud, local 216 Cowansville     J2K 2X9
Tel : 450-266-3464

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: