Annonce
Annonce

Réalisation inédite, chemin du Sphinx

Éric Madsen

Début du remontage  (Photo : Éric Madsen)

La première fois, Mélanie Lebel Vennes et Jean Le Bel l’ont vue en photo sur Internet. Mus par une passion commune pour les vieilles maisons, ils cherchaient, sans trop savoir dans quelle galère ils s’embarquaient. Auparavant, Jean avait contacté un certain Michel Martel, passionné de maisons patrimoniales depuis trente-cinq ans, afin qu’il l’aide à trouver des vieilles poutres.

Au printemps 2006, Michel Martel avait démonté cette maison morceau par morceau, identifiant chacune des pièces. La maison avait été construite en 1758 par une famille d’Acadiens déportés, réinstallée à Bécancour. Maison de style « charpente française », on lui a ajouté une « cuisine d’été » en 1840. Elle a donc atteint, cette année, l’âge vénérable de deux cent cinquante ans.

Coup de foudre pour Mélanie et Jean qui en prennent possession avant de la revoir quelques jours plus tard sur le petit écran, lors d’un épisode de la série télévisée « Passion Maisons », diffusée sur la chaîne Historia et animée par Alain Choquette.

La maison terminée  (Photo : Mélanie Lebel Venne)

Le 30 juin dernier, elle arrive enfin, comme un gros Jeu « Légo » sur deux remorques de cinquante-trois pieds. Michel Martel est engagé, de même qu’une main-d’œuvre locale, pour remonter le carré de pièces sur pièces. Les travaux dureront huit mois à plein temps. Préalablement, on aura nettoyé, lavé, récuré chaque morceau. Par souci d’authenticité, la fenestration est reproduite par des artisans de Québec, telle qu’elle était à l’origine. Le toit est remplacé par du bardeau écologique fait de pneus recyclés, qui se rapproche le plus possible de l’ancien bardeau de cèdre. La cheminée aux dimensions de l’époque aura nécessité plus de soixante tonnes de pierres et de mortier.

Il reste encore beaucoup à faire, principalement à l’intérieur, mais les propriétaires, parents de Thomas, sont très fiers de leur projet « un peu fou », comme ils le qualifient eux-mêmes, et bien contents de pouvoir enfin habiter dans cette maison unique et pleine d’histoire, sous « le channe de Saint-Armand et sa région ».

Pour en savoir plus sur la maison, allez sur www.piecesurpiece.com, le site officiel de Michel Martel.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: