Annonce
Annonce

Mon, ton, son, mes, tes, ses catalogues

Paulette Vanier

Il y a ceux qui se paient des vacances dans le sud ou des forfaits-montagne. De ceux-là et de leurs activités, on ne parlera pas, car on connaît le topo. C’est dans tous les journaux et magazines, sur les affiches publicitaires, à la télé. Bref, on n’a aucune chance d’y échapper.

Puis, il y a ceux qui passent tranquillement les vacances des Fêtes à la maison, le nez plongé dans leurs catalogues de semences à rêvasser de jardin et de potager, levant à l’occasion la tête pour observer un ciel fabuleusement productif en train de déverser des tonnes de flocons givrés qui recouvriront tout doucement les plates-bandes, protégeant la terre contre la fureur des vents arctiques et les sautes d’humeur intempestives d’un hiver qui, en plein février, a parfois la mauvaise heur de se prendre pour un printemps.

Voyez comme, de ceuzes-là, il y a beaucoup à dire !

C’est gratuit la plupart du temps, ça arrive dans la boîte aux lettres sans crier gare et, ô surprise, ce n’est pas une facture. Si vous êtes né (e) sous le signe de la compulsion, vous en recevrez des dizaines chaque année, ce qui devrait venir à bout de la majorité de vos vagues à l’âme hivernaux. Comme dirait la publicité : Commandez-les une fois, recevez-les chaque année !

A tout seigneur tout honneur, la liste de semences du Programme semencier du patrimoine, un organisme à but non lucratif dont nous avons déjà parlé dans cette chronique et ne cesserons de parler parce que les administrateurs de cette entreprise ultra-pas-payante sont d’un courage exemplaire et d’une détermination remarquable (comme ceux du  Journal Saint-Armand, d’ailleurs !). Pour 30 $ par année, vous obtiendrez la liste de toutes les semences offertes par les membres, qui sont de partout au Canada et de quelques endroits aux États-Unis. Tous les trimestres, vous recevrez également la revue Seeds of Diversity – Semences du patrimoine dont le nombre d’articles en français augmente de numéro en numéro et dont les sujets sont absolument passionnants.

Tenez, le dernier, par exemple, commence avec une illustration de plus d’une centaine de variétés de pommes – ça rend humble, n’est-ce pas McIntosh ? – et se poursuit par divers articles portant sur un projet de banque d’ail canadien et un projet de culture de variétés de tomates mises au point au Canada dans le passé ou amenées jadis par des immigrants, projets auxquels les membres sont invités à participer. Suivent des articles sur les vertus de la heartnut (désolée, il n’y a pas de traduction pour ce mot), proche parente de notre noix cendrée, sur la culture du pignon à Saint-Bruno-en-Québec (ha ! ha !, parions que vous ne saviez pas que c’était possible de cultiver la noix de pin sous nos climats !) et, bien sûr, toute une série de textes sur les variétés de pommes de notre patrimoine.

Il faut aussi voir l’illustration du numéro du printemps dernier : une  botte de blé bleu, et, ici, « bleu » n’est pas une figure de style ! Il est bleu pas à peu près ce blé Utrecht, et tout à fait comestible ! On imagine la farine…le croissant… le gâteau des anges…

Le programme semencier du patrimoine publie en outre une liste de plusieurs maisons de semences oeuvrant tant au Canada qu’aux États-Unis, voire outremer. On trouvera cette liste sur le site web de l’organisme : ou on peut la commander par la poste escargot en écrivant à Semences du patrimoine Canada, BP 36, Station Q, Toronto, ON, M4T 2L7.

L’espace manquant, on se contentera de donner trois autres adresses dans ce numéro. D’autres suivront dans les numéros subséquents.

Thompson & Morgan :

probablement le plus beau catalogue et celui qui arrive le plus tôt en saison. Cette maison du Royaume-Uni possède une filiale aux Canada. P.O. Box 1051, Fort Erie, Ontario, L2A 6C7. Bien sûr, on peut commander en ligne : www.thompson-morgan.com. Il y a une version française du catalogue en ligne.

Johnny’s Selected Seeds :

le meilleur grainetier pour ce qui est des semences adaptées à nos climats nordiques. 955 Benton Avenue, Winslow, Maine 04901-2601, USA. Site Internet :

www.johnnyseeds.com

(en anglais seulement).

La société des plantes :

le catalogue de cette petite entreprise québécoise consiste en quelques pages 81/2 x 14 photocopiées, ce qui n’empêche qu’on s’est donné du mal pour le rendre attrayant en jouant avec les polices de caractère et surtout, en commentant joliment les variétés offertes. Semences de fleurs, légumes, fines herbes, plantes médicinales. Nombreuses variétés anciennes : 207 rang de l’Embarras, Kamouraska, Qc, G0L 1M0. Pas de site Internet mais une adresse  courriel :

lasocietedesplantes@globetrotter.net

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: