Annonce
Annonce
- La relève en herbe -

Un sans-abri à l’école

Les élèves de 3e et 4e année de l’école Notre-Dame-de-Lourdes de Saint-Armand

Jean-Claude Viau personnifie le sans-abri Jean Narrache (photo : Danielle De Ladurantaye)

Le 20 décembre dernier, un sans-abri est venu à l’école Notre-Dame-de-Lourdes. Il est arrivé seul avec des vêtements délabrés. Il portait un manteau gris et noir en lambeaux, des vieux pantalons et un foulard troué. En guise de canne, il avait un bâton en bois qui lui servait à garder son équilibre dans ses déplacements. Nous étions étonnés de le voir aussi triste. Cet homme s’appelait Jean Narrache. Il tremblait de tout son corps. Il n’était pas habitué à parler devant autant de gens.

Nous avons appris que M. Jean Narrache vit dans un parc et dort sur un banc. Pour se nourrir, il quête auprès des gens. C’est triste parce qu’il n’a plus de famille. Ses parents étaient aussi des sans-abris. Cet homme a environ 90 ans. Il ne se souvient plus de sa date de naissance, mais il croit que c’est à Noël son anniversaire.

M. Jean Narrache nous a raconté, avec son parler ancien, une histoire touchante qu’il a vécue. Nous voulons la partager avec vous :

C’est Noël, ce soir-là. La neige « poudre » dehors. Jean Narrache marche vers l’église quand, tout à coup, il aperçoit une petite fille. Elle est seule et endormie, n’ayant qu’un mantelet en guenilles pour se couvrir. Il s’approche d’elle, la ramasse et l’emmène à la binerie du coin pour qu’elle se réchauffe devant la truie. Elle ouvre les yeux et il lui demande : « T’as-tu faim ? ». Il lui offre un quignon d’pain. « Tu veux-tu un chien rouge en nénane clair ? Le p’tit Jésus peut te l’donner. Est’ où ta maman ? » demande-t-il. « Elle dort au cimetière. Je veux aller la rejoindre, c’est tout ce que je souhaite… ». La petite fille ferme les yeux, puis rend son dernier souffle.

Si vous voyez des sans-abris, des gens pauvres ou des enfants esseulés, venez-leur en aide, s’il-vous-plaît. Ils ont besoin de votre compassion tout au long de l’année. Noël, c’est l’amour pour tout le monde, même pour les sans-abris comme Jean Narrache.

NOTE DE LA RÉDACTION :

Jean Narrache est le pseudonyme du poète montréalais Émile Coderre (1893-1970) qui a beaucoup écrit sur la misère humaine et la pauvreté, employant le langage populaire pour dénoncer les injustices faites aux démunis, aux non-instruits et aux exploités du Québec des années 1930.

Enseignant retraité, Jean-Claude Viau est un artiste visuel de Saint-Armand.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: