Annonce
Annonce
- COVID-19 vaccination -

La totale au CHSLD Bedford, près de zéro dans les résidences pour aînés

Guy Paquin et Pierre Lefrançois

La vaccination de nos aînés est terminée depuis le 21 janvier dans les CHSLD de l’Estrie. Le CIUSSS de l’Estrie avait commencé à vacciner des résidents le 5 janvier dernier et, selon Mme Nancy Desautels, directrice adjointe aux mesures d’urgence, ils étaient environ 2500 à recevoir le vaccin.

Au CHSLD de Bedford, le travail a été complété dans la semaine du 4 janvier. Une équipe du CIUSSS s’est rendue sur place avec le vaccin Moderna et l’a injecté aux quelque 40 résidents.

Ce vaccin convient pour les situations où l’on doit se déplacer. En effet, il se conserve très bien à -20 degrés, la température d’un congélateur domestique ou d’un congélateur portatif, ce qui n’est pas le cas pour celui de Pfizer.

À l’échelle du Québec, le ministère de la Santé rapportait, au 19 janvier, que 34 766 des 40 000 résidents en CHSLD étaient alors immunisés. On peut raisonnablement croire que l’opération est aujourd’hui complétée.

Dans les RPA, on attend

Le parent pauvre, ce sont les résidences privées pour aînés (RPA). Au 14 janvier, aucune aiguille n’avait encore percé le bras des personnes y vivant. Sur les 136 000 personnes vivant en RPA, on vise à en vacciner les trois-quarts, soit 102 000. Selon les indications de la Santé publique de l’Estrie, l’opération vient de débuter.

À la résidence Les Villas des Rivières de Bedford, un premier contact entre le CIUSSS Estrie et la direction a eu lieu par courriel le 12 janvier. « On m’a demandé de faire la liste du personnel et de la leur expédier, précise Nicole Chouinard, directrice de la résidence. Je la leur ai transmise le jour même. Nous avons neuf employés. Ils doivent prendre rendez-vous pour aller se faire vacciner à Sherbrooke. »

Pourquoi diable à Sherbrooke ? Parce que, pour le personnel de tout le réseau santé du Québec, on utilise l’autre vaccin, celui de Pfizer, qui doit absolument se conserver à – 70 degrés. De ce fait, il se transporte très mal et pas question de le faire voyager dans des congélateurs portatifs. Ce sont les personnes qui doivent se déplacer.

Sur tout le territoire de Santé Estrie, Sherbrooke est le seul endroit où l’on administre ce vaccin. Pour les employés des RPA de Bedford et de la région, cela représente une heure et demie de route à l’aller et pareil au retour. « On est en manque de personnel actuellement. Je n’ai pas les moyens de me priver d’employés pendant une journée ou même la moitié d’une. On va attendre pour la vaccination, conclut Mme Chouinard. »

À la résidence Dutch Lusignan, dans le Canton de Bedford, on avait aussi fourni la liste des 15 employés au 12 janvier. « Personne n’est encore vacciné. Ça pourrait se faire dans la semaine du 18 janvier, à Sherbrooke. On verra, résumait alors la propriétaire de cette RPA, Mme Patricia Provost. »

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: