Annonce
Annonce

La foire agricole de Bedford

La plus vieille exposition agricole du Québec connaît une chute de revenus
Claude Montagne

L’année financière de la Société d’agriculture de Missisquoi (SAM) se termine par une chute de revenus dans presque tous les dossiers…

Ainsi, des produits qui engrangent des revenus, tels le bar, les cotisations des membres, les commanditaires, les dons, les locations, les revenus d’activités et les subventions, ont chuté de 29 974 $. Quant aux dépenses, elles ont augmenté, passant de 157 194 $ en 2010, à  161 096 $ en 2011. Par rapport à l’année précédente, les revenus nets ont baissé de 58 142 $. Au chapitre des subventions, on accuse une baisse de 1281 $.  Le gouvernement québécois a contribué pour une somme de 19 869 $ alors qu’Ottawa a interrompu sa participation. Une somme de 14 958 $ est déposée au fonds affecté pour des projets futurs. Elle consiste en subventions reçues de la Ville de Bedford ou de la MRC de Brome-Missisquoi, et qui seraient affectées à la piste de course, au projet de sentiers équestres, ou au Centre d’hippothérapie.

L’Auto-fest a connu aussi une chute de revenus de plus de 7000 $ qui serait attribuable, nous dit-on, à la pluie. Quant au Centre équestre, il accuse un déficit de 17 639 $. Les courses de chevaux sous harnais permettent de dégager un profit de 708 $. Malgré une baisse de 1750 $ des revenus de commandite, le souper de porc a généré un bénéfice de 734 $. Les administrateurs attribuent la baisse de la fréquentation à deux facteurs hors de leur contrôle : les inondations du Richelieu et du lac Champlain, et la reconstruction de nouveaux ponts à Farnham et à Bedford.

La SAM envisage de construire un nouveau poulailler pouvant accueillir jusqu’à 600 volailles et demande à cette fin une subvention de 20 000$ au Ministère de l’agriculture du Québec.

La période de questions et de suggestions qui a suivi le dépôt du rapport financier lors de l’Assemblée générale de la SAM, en décembre dernier, démontre que l’on cherche des moyens pour revaloriser cette institution qui tient les rênes de la plus vieille exposition agricole du Québec.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: