Annonce
Annonce
- Chronique littéraire d'Armandie -

Brigitte Lecours ou l’amour des mots mis en musique

Paulette Vanier

À petits pas…

Si tu me berces
Après l’ivresse
Si tu calmes
Nos cœurs qui clament
Et si tu trinques
À notre étreinte
Guettant le sésame
De nos âmes
Si tu t’enlierres
À ma matière
Liant nos matins
À nos larmes…

C’est qu’à petits pas
Tu t’en viens
À petits pas
Je deviens
C’est qu’à petits pas
Je m’en viens
À petits pas
Tu deviens*

Cest par ces très beaux vers que commence À petits pas, la chanson éponyme du premier CD de Brigitte Lecours, dont les destinées l’ont récemment menée en France mais qui a vécu longtemps au Québec et qui fréquente Pigeon Hill chaque fois qu’elle en a l’occasion. Il était temps que cette artiste de grand talent, révélée sur le tard, se commette et nous offre ses textes ciselés comme des petits bijoux, de purs poèmes à se chanter quand on a l’âme à la tendresse, à la nostalgie, à l’amour, à l’ivresse, à l’humour, au jeu…

Chacune des quatorze pièces de l’album fait le plein de mots francs et ronds qui se glissent tout seuls dans l’oreille, pas comme un ver, plutôt comme un verset. On écoutera avec bonheur la Rumeur océane, on partagera volontiers le Coup de gueule, on aimera en Silence, on se sentira Bancale à l’idée d’une disparition précoce, et puis on voudra se terrer dans La renardière avec « l’irremplaçable, l’indispensable, l’inséparable » après, ou avant, qu’on se soit expliqué ce (Y a) Quelque chose qui ne va pas, qu’on se soit parlé matois Sous le soleil qui tangue et qu’on ait fredonné Notre vieille toune. Sauve qui peut, on fuira comme la peste le voisin aux mains moites et on s’insurgera contre le régime des Deux poids deux mesures. Et quand on aura assez couru pour sentir battre la (Ma) Balle rouge, pou-poum, pou-poum, qu’on aura salué en chemin les Animaux invisibles et entendu l’autre dire J’aime pas ça, alors, on reprendra la route À petits pas… quoique dans un autre ordre.

La plupart des textes ont été mis en musique par Bernard Fougeirol qui a également réalisé l’orchestration de l’album en plus d’accompagner l’artiste-interprète tantôt au piano, tantôt à l’une des quatre guitares recrutées pour l’occasion et de faire partie du chœur avec cinq autres choristes. Batterie, percussions, clarinette et flûte complètent l’orchestre.

Les influences sont multiples : du tango langoureux qui se prend pour du fado au petit air d’opérette amusant, en passant par le swing, le dixie, le baroque ou la balade, la musique est toujours au service des textes, nostalgique quand il se doit et ludique autrement, tout cela suivant une interprétation juste et soignée de laquelle jaillissent quelques magnifiques envolées solo.

Un léger flottement dans la tessiture, une légère hésitation aux abords des notes les plus hautes et les plus basses ne fait que nous enchanter davantage et nous permet d’apprécier d’autant plus le dialogue fusionnel entre guitare et voix, au point que parfois, on prendrait l’une pour l’autre.

L’illustration de la pochette est un collage réalisé par Christine Chamson, artiste visuelle dont les œuvres jouissent présentement d’une belle renommée en France.

Pour commander le CD au coût de 15$ (+ 5$ pour l’envoi postal), communiquez avec Josée Beaudet à joseebeaudet01@gmail.com ou au 450-248-4624

 

* On peut écouter la chanson À petits pas sur cette page facebook http://chanson-net.com/brigitte_lecours_a_petits_pas.htm

 

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: