Annonce
Annonce
- Affaires municipales -

Vie municipale

Par Daniel Boulet et Pierre Lefrançois

Un retour sur l’année 2006

Au moment d’écrire ces lignes, le budget municipal pour 2007 n’est pas encore dévoilé. Le conseil l’adoptera juste avant Noël. Pour savoir à quoi nous attendre, effectuons un bref retour sur l’année qui vient de s’écouler. Rappelons d’abord que nous avons abordé l’année 2006 avec un surplus accumulé de l’ordre de quelque 400 000 $. En cours d’année, près de la moitié de ce surplus était affectée au pavage de quelque 4,8 km de chemins au coût de 318 000 $. On avait alloué une somme de 150 000 S à ce poste budgétaire et on a pigé 187 000 $ de plus dans les surplus accumulés.

Puisque l’administration de Saint-Armand n’a pas énoncé clairement de plan à long terme en matière d’entretien et de développement de la voirie publique, nous avons cherché à sonder les intentions de nos dirigeants à cet égard. Au cours des dernières assemblées du conseil, il est apparu clairement que nos élus avaient opté en faveur d’une politique consistant à paver tous les chemins de la municipalité. « Tous les citoyens de Saint-Armand ont droit aux mêmes services », a-t-on dit.

Il faut donc s’attendre à ce que les dépenses à ce chapitre s’intensifient au cours des prochaines années pour réaliser cet ambitieux programme. Monsieur le maire a récemment estimé que les dépenses de voirie reviendraient à la normale dès 2008, après une phase intensive de rattrapage ».

Le budget de 2006 comportait une augmentation de 29 % des dépenses allouées à la voirie et au déneigement, par rapport à l’année précédente. Et on a dû prendre, en plus, près de la moitié des surplus accumulés. Devrons-nous augmenter encore, en 2007, les dépenses à ce poste budgétaire ? C’est à prévoir.

Quoi qu’il en soit, on peut s’attendre à ce que ces coûts représentent une forte proportion de nos taxes municipales pour l’année qui vient.

Quelques suggestions

Puisqu’il en est ainsi, pouvons-nous demander au conseil municipal de voir aussi à l’amélioration de l’infrastructure des chemins qui ne sont pas encore pavés ? Ne devrions-nous pas également réglementer la taille des citernes de lisier qui sillonnent nos chemins au printemps ? En ces périodes de dégel, la charge d’un 10 roues ne peut excéder 11 tonnes afin de protéger l’intégrité des chemins publics. Suivant leur taille (4 000 à 8 000 gallons), les citernes à lisier font dans les 20 à 40 tonnes. Même avec de larges roues, cela diminue la durée de vie d’un chemin. S’il y a 100 acres de champs le long d’une voie, il faudra entre 30 et 40 passages de citernes pour y épandre entre 2 500 et 3 000 gallons de lisier à l’acre.

Tandis qu’on y est, il serait pertinent de songer à refaire le trottoir de la rue Allen (ancienne rue Des Érables à Philipsburg) : il représente un danger bien réel, notamment pour les aînés qui résident au Manoir Philipsburg. Une bien petite somme, compte tenu du budget total de voirie.

De combien nos taxes augmenteront-elles ?

L’évaluation municipale de la valeur des propriétés résidentielles vient d’augmenter (d’environ 45 % en moyenne). Celle des terres agricoles connaît une hausse plus modeste, soit d’environ 15 %.

Comme chacun le sait, le revenu d’une municipalité tient en grande partie aux taxes que nous payons en fonction de la valeur de notre propriété. Le maire et ses conseillers devront décider s’ils abaissent le taux d’imposition pour compenser l’augmentation ou s’ils conservent une partie des revenus additionnels pour se donner la marge budgétaire nécessaire à la mise en œuvre de leur programme.

Planifier ou déraper

Nous l’avons écrit dans ces pages en cours d’année et nous le répétons au moment du bilan : il importe de nous doter d’un plan cohérent échelonné sur plusieurs années afin de pouvoir gérer de manière responsable le développement de notre communauté. On doit élaborer ce programme en tenant compte des besoins de l’ensemble des citoyens, à tous les niveaux : agriculture, finances, environnement, culture, santé, sécurité publique, etc. Il est nécessaire que la vision du devenir de notre communauté recueille l’assentiment du plus grand nombre afin que nos élus, ceux qui gèrent les destinées de la municipalité, puissent faire les bons choix et poser les bons gestes.

La prochaine assemblée municipale se tiendra le 8 janvier 2007. D’ici-là, Joyeux Noël et bonne année à toutes et à tous !

Sachez que le rôle d’évaluation n’est pas établi par la municipalité, mais par les soins de la MRC. Il est en principe fondé sur la valeur marchande actuelle des propriétés.

Vous pouvez consulter le rôle en vous rendant au bureau municipal, où vous pouvez également trouver des formulaires pour, le cas échéant, contester votre évaluation d’ici le mois d’avril.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: