Annonce
Annonce
- Affaires municipales -

Réal Pelletier à mi-mandat

Guy Paquin

 Le maire Réal Pelletier (Photo : Marie-Hélène Guillemin-Batchelor)

Il y a deux ans, la population de Saint-Armand élisait Réal Pelletier et le conseil actuel. Le Saint-Armand a rencontré le maire pour faire le bilan des réalisations promises en cours d’élection.

  • Le pavage de la totalité des chemins sous la responsabilité de la municipalité. Selon le maire, il ne reste que quatre kilomètres de routes non pavées. À raison de deux kilomètres par année, M. Pelletier pourrait tenir sa promesse d’ici la fin du mandat.
  • S’agissant de routes, il y a l’autre, l’électronique. L’accès à Internet haute vitesse pour tous les citoyens de Saint-Armand faisait partie des promesses électorales. Selon Réal Pelletier, Bell Canada serait en train de faire une bonne partie du chemin Dutch. « Restera l’est du village, au moins 190 résidences. J’essaie de négocier ceci : que Bell nous donne accès collectivement au système Wi-Fi (Internet très haute vitesse et très grande capacité sans fil). Je ne désespère pas que tous aient accès d’ici la fin du mandat. »
  • La revitalisation des berges du lac Champlain dans le secteur Philipsburg était aussi une priorité du maire, à réaliser au cours de ce mandat. La firme a été choisie, Synergis. Elle a fait les devis demandés. Mais, comme on le sait, le lac a fait une grosse colère et ces événements ont forcé une nouvelle approche qui intégrerait les humeurs futures de la baie Missisquoi. Selon M. Pelletier, de nouveaux devis sont en chemin. « J’ai quelque peu délaissé la réfection du quai et je me concentre sur les berges afin que les travaux eux-mêmes puissent débuter en 2012. » Ces travaux, annonce le maire, comprendront la surélévation de la rue Champlain dans le secteur où elle voisine le lac et ses colères.
  • Et le quai, alors ? « On a fait les travaux visant à lui refaire une beauté. On a mis une barrière, des bancs, des fleurs, des poubelles, on a asphalté, etc. » Pour les aires d’accostage, on a placé des remblais de roches et on hésite actuellement à en faire autant au bout, du côté ouest. « Je ne sais pas si le ministère de l’Environnement approuvera un remblai de roches là aussi. Si c’est non, on remettra une nouvelle couverture d’acier pour remplacer l’ancienne. »
  • On se rappellera que, au lendemain de l’élection, M. Pelletier avait fait savoir au Saint-Armand que les conseillers municipaux souhaitaient s’impliquer davantage dans la gestion de la chose municipale. Des comités permanents de conseillers furent donc mis sur pied. Ils sont responsables de divers dossiers : incendies (budget, règlements etc.), voirie (principalement le dossier du prolongement de la 35), c onsu lt at ions sur le plan d’urbanisme. Deux conseillers suivent chacun un dossier particulier : Mme Ginette Lamoureux-Messier, la culture, et M. Clément Galipeau, le troisième âge et principalement le projet Nouveaux Horizons.

Varia

Et puisque nous avions le maire sous la main, nous lui avons demandé comment allait le remboursement des frais encourus par la municipalité lors de l’inondation du printemps dernier. « Nous avons envoyé une facture complète et finale vers le 2 novembre dernier, au montant de 267 000 $. On attend la réaction de la Sécurité civile. »

Les sinistrés, eux, n’ont pas attendu tout cela et ont offert un barbecue aux élus, aux pompiers et aux responsables municipaux en remerciement d’un soutien manifestement très apprécié.

Finalement, on se souvient que, au printemps dernier, la municipalité avait été rappelée à l’ordre par le ministère des Affaires municipales pour une affaire de contrats alloués sans que les règles aient été suivies.  Le suivi avait été reporté à l’automne pour cause de catastrophe naturelle. Au ministère, on avait concédé que le maire et le conseil avaient alors d’autres chats à fouetter.

Et maintenant ? D’après Réal Pelletier, M. Robert Sabourin, directeur régional, Montérégie, au ministère des Affaires municipales, a expédié ses recommandations à Saint-Armand et s’attend à recevoir un rapport sur les activités contractuelles de la municipalité d’ici le 31 décembre.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: