Annonce
Annonce
- Affaires municipales -

Profil des candidats et des élus par acclamation à l’élection municipale du 2 novembre 2003 Profil des candidats et des élus par acclamation à l’élection municipale du 2 novembre 2003

« Un homme ne se mêlant pas de politique mérite de passer, non pour un citoyen paisible, mais pour un citoyen inutile. »
Thucydide, Athènes (400 av. J.-C.)
Histoire de la guerre du Péloponnèse Il, 37

Comme tous les quatre ans, la population de Saint-Armand s’apprête à élire ses représentants au conseil municipal s’ils n’ont pas déjà été élus par acclamation. Geste lourd de conséquence pris parfois à la légère. Dans nos villages tricotés serrés, chacun se connaît et à chaque scrutin c’est un folklore tragi-comique où les stratégies, les alliances et, disons-le, les coups bas vont bon train. Même si c’est parfois dur, c’est tout de même plus humain et moins anonyme qu’en ville.

Dans sa philosophie, le Saint-Armand dit vouloir donner la parole aux citoyens. Voici donc une occasion en or pour laisser s’exprimer ces citoyens un peu particuliers que sont nos élus.

Nous avons offert par lettre aux élus actuels et de vive voix aux nouveaux élus et candidats un espace d’expression dans nos colonnes, et nous avons interrogé ceux et celle qui ont accepté notre invitation. Après leur avoir demandé de se présenter, nous leur avons posé les deux mêmes questions :

Pourquoi vous présentez-vous ou vous représentez-vous ? Si vous êtes élu(e), quelles seront vos priorités ?

Candidats à la mairie

Brent Chamberlin : Pour une gestion responsable

M. Brent Chamberlin, notre maire depuis 14 ans, replonge dans l’arène municipale pour un 5e mandat. « Cela devient comme une habitude ! » dit-il en riant. Brent est cultivateur et propriétaire d’une compagnie de transport. Marié et père de deux grandes filles, il habite le secteur Morses Line.

Mr. Brent Chamberlin, our mayor for 14 years, is ready for a 5th term. He is a farmer and the owner of a transport company. Married and the father of two girls, he lives in Morses Line.

« D’abord, je me représente parce que j’aime mon coin de pays, et que j’aimerais que mes petits-enfants puissent ressentir le même attachement que moi. C’est un peu comme une grande famille qui a pris de l’expansion par la fusion avec Philipsburg. » Brent loue la qualité de vie chez nous et affirme qu’on peut vivre très bien sans ressembler à Bromont, Knowlton et autres lieux dont on a saccagé la beauté. « Je veux poursuivre le travail entrepris « , dit-il, « et suivre les exigences de notre temps (on n’est plus en 1930). Mais il faut avancer prudemment. « Je souhaite aussi diriger une équipe dynamique ayant une volonté de progrès. »

« I am asking for a 5th mandate first of all because I love my municipality. I feel it’s just like a family that has grown with the addition of Philipsburg. l’m proud of our quality of life here. I think we can progress without destroying the beauty of our environment. I would like to be the leader of a dynamic and progressive team. »

« Mes priorités sont d’abord de gérer la municipalité de façon responsable. Les exigences du gouvernement sont de plus en plus fortes et nous héritons des responsabilités dont il se décharge (sans les sous !). Priorité aussi à l’eau potable à Philipsburg, car 40 ans de pollution ne se réparent pas en cinq ans, même si ça commence à bouger. Autre priorité : l’entretien des infrastructures existantes pour éviter le gaspillage. Les gens sont très serrés financièrement, et je ne veux pas être obligé d’augmenter les taxes. » Brent évoque le contrat des égouts à Philipsburg où il n’y a pas eu dépassement des coûts et il dit : « En réalité, la seule priorité, c’est que les citoyens se sentent bien chez eux et aient envie de rester. »

« My priorities are :

Wisely manage the municipality. We have to be careful since our responsibilities are becoming greater and more complex.

Work to solve the problem of the drinking water in Philipsburg (40 years of damage won’t be repaired in two, three or four years).

Manage the municipal infrastructures without any squandering. I don’t want to raise taxes. But, in reality, my first priority is that the people of St. Armand ! Philipsburg feel at home and want to stay. « 

Dominic Soulié : L’infatigable …

M. Dominic Soulié, artisan, se présente au poste de maire. Père de deux enfants, il réside sur le chemin Saint-Armand (près de Philipsburg).

« Je me présente au poste de maire parce que je veux servir ma communauté, réfléchir et agir », déclare le candidat d’entrée de jeu. « Après avoir assisté à 24 des 26 dernières séances du conseil, et travaillé à différents dossiers difficiles, tels le Nigger Rock, l’établissement du CCU.et la circulation sur le chemin Saint-Armand, je me présente pour brasser des idées. » Le mandat étant d’une courte durée de deux ans, Dominic considère que le temps d’une introspection collective est venu. Les citoyens doivent être entendus. « Je demeure un citoyen d’abord et avant tout, qui désire apporter sa contribution à l’évolution de notre municipalité, car certains changements sont inévitables », Dominic invite la population et les élus à établir un calendrier politique s’étendant sur 24 mois afin de régler des problèmes qui nous empêchent d’évoluer comme nous le devrions, comme nous le méritons.

Ses priorités :

Réviser l’appareil municipal (finances, décorum, employés, etc.). Apporter au besoin des changements.

Établir un solide Comité consultatif d’urbanisme et amener aux tables de discussion des citoyens concernés.

Se pencher et échanger sur les effets de la fusion Saint-Armand/Philipsburg. Intervenir au niveau social : échanges entre citoyens, création d’emplois durables, préservation du patrimoine bâti et paysager, la dépollution du lac Champlain.

« I want to serve my community by thinking and working on important issues (Nigger Rock, CCU., traffic on St-Armand Road, etc.). I want to listen to the citizens and translate their wishes into acts. « 

His priorities : wisely use the CCU ; create bylaws and rules adapted to our municipality ; create opportunities for citizens meetings ; help the creation of viable jobs ; save our heritage (buildings, landscapes, etc.).

Réal Pelletier : candidat à la mairie a décliné notre invitation à s’exprimer dans le Journal

 

Siège n° 2
Pierre Fontaine : Aimer relever des défis

Agriculteur, résident du secteur de Pigeon Hill, marié et père de deux enfants, M. Pierre Fontaine est candidat au siège no 2.

Natif de Saint-Armand, Pierre veut apporter « une nouvelle dimension, de la jeunesse au conseil, amener le savoir que j’ai acquis dans la vie ». Fils d’une famille bien connue, qui s’est grandement impliquée dans le conseil municipal, il se dit ouvert à « acquérir des connaissances avec d’autres, » et à « donner de mon temps à la municipalité ». Verte recrue, il a tout de même été deux ans aux loisirs et, selon lui, « si tu ne t’impliques pas, rien ne va avancer », Après mûres réflexions avec sa compagne, c’est pour« comprendre ce qui se passe, le pourquoi de telle ou telle chose » que l’envie « d’aider dans cette situation » lui est venue.

Première priorité : « Écouter les citoyens, les changements qu’ils veulent avoir ». Il est prêt à faire tous les « efforts possibles pour les aider ». Il veut aussi aider à remettre les loisirs sur pied, permettre« au monde de faire des activités », de même qu’étudier le très « complexe » dossier de la baie Missisquoi.

Espérant faire partie du nouveau conseil, il veut « une vraie équipe, pour travailler ensemble ». Prêt à gérer la municipalité comme une entreprise : « Tu n’as pas le choix, faut t’investir », Toutefois, il se garderait bien d’être irresponsable avec les deniers publics.

Le grand-père de Pierre a siégé au conseil, son père et sa mère aussi. Pourquoi pas poursuivre la tradition ?

Pierre Fontaine, a farmer in Pigeon Hill, married, two children, is running for seat no 2. His family has always been involved in the council. He wants to bring a new dimension, young blood to the council. His priorities are : to listen to the citizens, to the changes they would like to have, and to do everything he can to help the people. He would like to re-establish the « Loisirs de Saint-Armand », follow-up on the Missisquoi Bay pollution problem. He wants a real good team ready to work together and wisely manage the finances of the municipal­ity.

Brian McDonagh : Un interprète pour les « sans-voix »

M. Brian McDonagh, propriétaire d’une petite entreprise à Philipsburg, marié, père de 4 enfants, s’est porté candidat au poste no 2, auquel se présente également M. Pierre Fontaine.

« I am 52. lt’s time for me to give the best of myself to the management of the municipality and bring some of my 35 years of experience (1 started to work at 17) at the service of our community, » he says.

Brian’s priorities are to add something new to this municipality where he is pleased to live in. lt’s a wonderful place with beautiful people. Some people could possibly be better represented at the council, and he would like to offer his services. He has three targets :

Retired people and poor people who need services.

Young people [rom 19 to 30 to encourage them to stay here.

People who don’t express themselves directly. I want to be their voice.

And he adds he wants also to :

Encourage agro-tourism ; agriculture can also be a tourist attraction. Encourage existing cultural structures for a better living community. »

« Avec la cinquantaine, je commence à avoir une expérience de vie et je sais gérer une entreprise, dit-il. Je veux en faire profiter les gens. Je suis chanceux de vivre dans un endroit merveilleux avec des gens superbes, et je veux ajouter du « mieux » pour leur avenir. Voici mes priorités : j’ai ciblé trois groupes de la population dont les voix ne sont pas entendues :

Les personnes âgées et retraitées qui ont parfois besoin d’aide.

Les jeunes (surtout la tranche des 19-30 ans). Leur avenir me préoccupe, il faut en tenir compte si on veut qu’ils restent ici.

Tous ceux qui ne s’expriment pas ou n’osent pas parler. Comme conseiller, je voudrais exprimer leurs besoins.

Aussi deux points importants qui donnent son identité à Saint-Armand : L’agrotourisme : une activité importante ici est l’agriculture, qui peut être aussi un pôle d’attraction touristique.

L’histoire et le développement culturel : on est chanceux de vivre dans un lieu porteur d’histoire. Il faut nous faire connaître, alimenter les événements cul­turels existants et en créer d’autres. »

Conseillère et conseillers élus par acclamation

Siège n° 1
Daniel Boulet : Un urbaniste dans l’âme

M. Daniel Boulet est résident du secteur Pelletier Sud. Sculpteur de formation, il travaille en construction et rénovation. Il est élu par acclamation au siège no 1 occupé antérieurement par M. Sandy Montgomery.

« Né et élevé à Philipsburg, je suis revenu vivre ici par attachement », déclare Daniel. « Depuis deux ans, je siège au C.C.U et je m’intéresse au travail du conseil municipal. » Daniel a une vision du futur Saint-Armand et craint qu’un développement anarchique crée des erreurs irréparables. Son intérêt pri­mordial est l’urbanisme. Il nous confie : « Au conseil, je vais appuyer les recommandations du C.C.U., j’ai plein d’idées et de projets. »

« Je voudrais qu’avec le C.C.U., on puisse réviser tous les règlements municipaux dont beaucoup sont désuets et ne reflètent plus les besoins de la population. » En homme sage, il veut devancer les problèmes qui pourraient surgir d’un développement municipal mal pensé ou peu imaginatif. « J’aimerais répondre aux besoins de la population pour que, dans quelques années, on puisse voir des changements. » Daniel, en rêveur réaliste, veut s’impliquer dans la vie municipale de façon ferme sans brusquer person­ne. « Je veux appuyer les gens qui travaillent déjà pour le respect et l’embellissement de leur lieu de vie. Je veux aussi que mes efforts et ceux du C.C.U. puissent se constater bientôt. » En finissant l’entrevue, Daniel s’exclame : « Il ne faut plus que le C.C.U. reste un meuble poussiéreux tassé dans un coin. »

Born in this community, my attachment for this place brought me to get involved in the C.C.U. (for the last two years). On the Council, I will be able to work close/y for the well-being of the population, but my first priority is urbanism.

Siège n° 3
Marielle Cartier-Viens : Une dame de coeur

Mme Marielle Cartier-Viens a été élue par acclamation au siège no 3 auquel elle se représentait. Elle exploite une petite ferme à Saint-Armand, à proximité du lac Champlain. Elle est mariée et mère de trois enfants.

« J’aime ma communauté et les gens qui y vivent, dit-elle. Je veux leur bien-être, et je crois être un bon outil pour y arriver. Je veux défendre leurs intérêts et, d’ailleurs, depuis quatre ans, je les ai défendus. J’aimerais que tous et toutes soient égaux, qu’il y ait une même justice pour tous. Je n’ai aucun ennemi et je considère chacun comme important selon sa propre personnalité. »

Les priorités de Marielle sont d’aller dans tous les comités possibles et imaginables pour pouvoir informer les gens, car bien des choses ne sont pas claires pour eux et ils ne peu­vent donc pas exprimer leurs besoins de façon efficace. « J’aimerais, dit-elle, qu’avec la nouvelle équipe, on puisse organiser des rencontres d’information dans un endroit agréable autour d’un café où les citoyens puissent nous dire ce qu’ils aiment ou n’ai­ment pas. En fin de compte, trouver un nouveau moyen de mettre en contact le pou­voir municipal et la population. »

I love my community. I want to work for the well-being of ail. l’m sure I can be a good tool for that. I want to inform people of what’s going on.

Priorities : inform and stand up for the people regarding the new laws. Work to have every three months a meeting to share information from the municipality or feelings and questions from people. Do whatever job is good for the municipality.

Siège no 4
M. Rodrigue Benoît

a été élu par acclamation, M. Charles Pelletier, qui s’était également porté candidat, ayant été déclaré non éligible. M. Benoît n’a pas souhaité être interviewé par le Journal.

Siège n° 5
Louis Hauteclocque : Rehausser le dynamisme

Agriculteur résidant depuis toujours dans la partie la plus « sinueuse » du chemin Saint-Armand, père de deux enfants, M. Louis Hauteclocque a été réélu par acclamation au siège no 5.

Ayant grandi et vécu toute sa vie à Saint-Armand, mu par une volonté de servir la communauté, Louis s’engage donc pour un mi-mandat afin « de rendre ce que j’ai reçu, en y mettant le meilleur de moi-même ». « Je veux rendre service et apporter ma contribution, » dit-il tout de go ! Sa motivation première réside dans le fait qu’il y a encore « des projets pas terminés » et des dossiers « chauds et urgents « ·

Une des toutes premières priorités de Louis est d’appuyer un projet de café au village de Saint-Armand, puis le chemin Saint-Armand lui-même et la « conformité aux lois environnementales ». Les deux pieds sur terre, il souhaite le maintien d’une saine gestion, mais affirme qu’« à l’avenir, il faudra en faire plus avec moins. » Selon lui, « le transfert d’obligations que le gouvernement opère sur les municipalités sans leur donner l’argent qui va avec les mettent dans des situations difficiles. » Pour les deux prochaines années, Louis espère donc « qu’on puisse faire mieux », souhaite aussi « plus de dynamisme » chez les élus, et invite ou « incite le citoyen à s’engager dans sa communauté. » On peut d’ores et déjà lui souhaiter bonne chance. Mais grand et fort comme il est, on sait que ce n’est pas le travail qui lui fait peur. En fait, Louis nous a déjà convaincus de bien servir la municipalité et de « faire partie d’une bonne future équipe ».

Louis Hauteclocque is a farmer born and still living in the most winding part of the St. Armand Road. He is the father of two children. He holds seat no 5. He wants to serve his community, to give back what he has received and to give the best of himself. He wants to finish projects in hand or urgent. Among his priorities are : a cafe in the village of St-Armand, the security on St-Armand Road and the respect of the environmental laws. He wants to maintain a wisely management of the municipality finances. He says that the transfer of new responsibilities from the government without the necessary budgets is a difficult situation. He is hoping for a renewed dynamism in the council.

Siège n° 6
Alain Lacasse : Compétence et disponibilité

Depuis sept ans à Pigeon Hill, ingénieur en électromécanique, marié, père de deux enfants, M. Alain Lacasse a été élu par acclamation au siège no 6 laissé vacant par M. Réal Pelletier qui se présente au poste de maire.

« Je me suis présenté, dit-il, parce que je suis en amour avec Saint-Armand. C’est chez moi ici. C’est comme une famille. Et quand j’aime quelqu’un ou quelque chose, j’en prends soin et je m’engage à fond. Je vis entouré de gens charmants, et j’ai envie de participer à la vie communautaire. J’ai du temps, de l’énergie et de l’expérience. Pourquoi ne pas en faire profiter mes concitoyens ?

Je suis un gars de nature, et notre environnement est trop précieux et trop fragile pour qu’on le laisse se dégrader et être exploité sans contrôle. Il faut exercer une gestion saine et intelligente de notre territoire pour en tirer profit sans l’épuiser. Alors je vais me battre pour conserver intact notre coin de pays. Mes priorités : l’eau et sa qualité et la jeunesse qui cherche sa place ou quitte la région. Je voudrais faire quelque chose pour empêcher cet exode. »

Six years ago, I was welcomed by Dean Martin’s mother with a « Good morning, neighbour ». Since then, I have felt at home in St. Armand and my election as a town councillor is for me a means to work for the betterment of my community, to the best of my abilities and knowledge.

Déclaration des conseillers sortants

Nathalie Quilliams

I am not resubmitting my candidature this term because of my family responsibilities. I would like to thank the citizenry for the confidence you have afforded me during my 11 year stay.

St. Armand, especially my little corner of Philipsburg, is a magnificent oasis considering our social and family oriented values and I leave with the confidence that my involvement in the municipal council of first Philipsburg then St. Armand has had an impact.

I wish good luck to the newly elected counsellors and leave with the advice to make every decision with the best of their ability for the well-being of the whole of St. Armand.

Je ne me représente pas parce que mes priorités vont maintenant vers ma famille. Merci pour la confiance que vous m’avez accordée durant les 11 ans où j’ai été conseillère, d’abord à Philipsburg puis à Saint-Armand.

Saint-Armand, mais surtout mon petit coin de Philipsburg, est un endroit magnifique de par sa vie sociale et familiale et j’espère que mes 11 ans au conseil ont contribué à son bien-être.

Bonne chance aux nouveaux conseillers. Qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes pour un Saint-Armand vivant.

Sandy Montgomery

I have now completed a four-year term of office. It is time for someone with fresh vision and vigour to take my place.

Being a councillor has taken more time, effort and attention to detail than I ever imagined when I presented myself as a candidate. I had expected to fulfil my civic duty by faithfully attending monthly meetings, deliberating on community business, and advising the employees who actually deal with the day-to-day business of the municipality. How wrong I was. Seldom does two weeks go by with­out a councillor having to be somewhere on community business and to follow up with the appropriate action.

In large municipal administrations with many employees, a citizen assumes there is someone at town hall who can attend to all the needs of the community. That is certainly not true in the small municipalities where the paid employees are working flat out just to take care of the basics. The councillors take up much of the work done by employees in larger municipalities.

With regret have I witnessed how Québec has adopted a model of public administration where the municipality is to be Québec’s local agent to finance and deliver local programs. For example, we are required to fund the operations of a regional industry development agency, without regard to your local council’s views as to whether that is what we in St-Armand really need.

If as residents of St-Armand we are unhappy about the increasing cost of local taxes, no longer can we blame our municipal administration. A very large part of the local tax receipts are spent to conform to government decrees – be it what is spent on policing, fire protection, waste management, or the supply of water in Philipsburg. St-Armand must fund programs and practices which are deemed to be for our own good, whether we are in favour or not.

I commend each one of our munic­ipal employees, and I include in my sentiments the late John Litjens, for their devotion to the municipal interest. I similarly commend my fellow councillors, and also appreciate their willingness to listen to opposing views and to compromise. It has been a council free of destructive factions, which in competing with each other, distract themselves from their duty to put the citizen first.

Il faut reconnaître que l’ancienne administration locale sous le leadership de M. Rosetti a poussé de l’avant le projet des égouts municipaux. Le nouveau Saint-Armand fusionné a réussi l’achèvement du projet, sans dépassement de budget. Je félicite tous ceux qui ont participé à assurer le succès de ce projet et je remercie le gouvernement du Québec pour sa généreuse subvention.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: