Annonce
Annonce

L’orme géant de Philipsburg aura une deuxième vie !

Michel Saint-Denis

L’orme géant de Philipsburg  (Photo : Jean-Pierre Fourez)

D’ici quelques semaines, l’orme géant qui faisait la fierté des habitants de Philipsburg/Saint-Armand sera abattu. La couronne en hauteur de l’orme géant faisait 35 mètres de largeur.

Au début des années 1700, le jeune orme a vu défiler les tribus d’Abénakis qui déferlaient dans le sud-est du Québec venus chasser le cerf à l’arc.

Puis, il assista à l’établissement du Régime français ainsi qu’aux premières guerres entre Indiens et Français.

L’arbre a également survécu au Régime britannique, à l’arrivée des Loyalistes de l’Empire uni  dans les années 1780, à la guerre de 1812, à la formation du Canada en 1867, aux deux Guerres mondiales, à la guerre de Corée et à la tempête de verglas de 1998.

« Dans l’est de l’Amérique du Nord, il s’agit sans aucun doute du roi des ormes », a précisé Jesse Bouchard-Nestor, un spécialiste montréalais en arboriculture voué à la maintenance et à la préservation des grands arbres.

La famille Boulet a décidé de céder le tronc de l’orme géant de 280 ans à la Fondation de Amis du Manoir du Sanctuaire. Celui-ci rejoindra les autres arbres décimés lors de la tempête du 10 juin dernier.

Un projet de parc-hommage aux géants est en développement. Le projet de sculpture est en marche et l’événement a été confié au maître sculpteur Ralph Ireland. Cette activité fera partie des événements du 400e anniversaire des fêtes de Champlain, auxquelles se joindront nos amis américains.

Si vous êtes intéressé à participer à cet événement culturel, vous pouvez communiquer avec la Fondation, au 450-248-3339.

www.manoirdusanctuaire.com

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: