Annonce
Annonce
- Édito -

La perte

La rédaction

Il y aura toujours quelque part des gens plus malchanceux que nous.

Des personnes totalement démunies par un ouragan qui rase tout sur son passage, des enfants disparus après un tremblement de terre, des familles séparées par la guerre, d’innocents ayant marché sur une mine dans leur champ. Par chance, ici, nous sommes loin de toutes ces atrocités que l’on voit régulièrement à la télévision dans le confort de notre salon.

Nos pertes sont différentes. Il peut s’agir de la perte d’un être cher, du pouvoir, d’une somme d’argent, d’un poids excessif, de la mémoire, etc.

Tous les jours, nous perdons un tant soit peu quelque chose ; des artistes perdent leurs subventions, des leaders politiques perdent la face, des banques perdent des sommes mirobolantes, des travailleurs perdent leur emplois …

Tout est relatif, direz-vous.

Effectivement, pour certains, la perte de notre festival de films aura créé un grand vide lors de la fin de semaine de la fête du Travail, alors que pour d’autres l’événement n’était guère important. À chacun son opinion.

Le Journal n’est pas en reste, alors qu’il vient de perdre l’un de ses plus illustres défenseurs et collaborateurs, Michel Vastel, décédé le 28 août dernier. Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, nous allons devoir impérativement combler le départ de notre sympathique collègue Michèle Noiseux, chroniqueuse du « Sitting on the Pence » et responsable de la révision et de la traduction anglaise. Elle va rejoindre sa fille en Ontario. Lourde perte pour notre équipe, mais un défi aussi. Celui de travailler encore plus fort, de retrousser nos manches et d’offrir un journal hors du commun pour une population qui nous l’espérons, l’apprécie.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: