Annonce
Annonce
- Des êtres et des herbes

La nature est une grande poétesse

Annie Rouleau

D’une manière complètement candide, je ne taris pas d’éloges sur la splendeur de la nature. Les courbes de la terre, l’onde de l’eau, les couleurs. J’ai un penchant affiché pour les plantes. Jamais elles ne me lassent, aussi petites et invisibles soient-elles. Les observer, les étudier, les comprendre et les utiliser sont autant de moments stimulants pour mon cerveau d’herboriste. Chaque saison est riche. Même nos hivers étranges recèlent leur lot de perles rares. Et les forêts des environs sont des mines incroyables ! Des plantes sauvages, rares et d’une beauté si unique, comme le trille ou la sanguinaire, ou encore, être témoin du bourgeonnement de l’actée à grappes bleues et du sapin baumier. Trouver une fleur de pain de perdrix, d’hépatique, de gingembre sauvage, et c’est l’extase assurée ! À genoux dans le sous-bois humide, le sourire béat, la paupière qui frémit…

Bien que l’herboristerie thérapeutique soit encore peu reconnue au Québec, de nombreuses personnes connaissent quelques, voire même plusieurs plantes médicinales et les utilisent. Les formations sont courues, les produits sont disponibles et l’information circule. N’en demeure pas moins que peu d’herboristes arrivent à vivre de leur pratique dans la province. La nécessité de combiner les champs d’action reste bien présente. Ainsi les thérapeutes donnent souvent dans l’enseignement, le commerce, la culture ou la production pour arriver à baigner dans leur art à temps plein. C’est le lot des usagers des chemins de traverse !

On dit que les herboristes sont des ponts entre les gens et les plantes. La métaphore est juste. Choisir la plante la plus appropriée lorsque dix semblent, de prime abord, avoir les mêmes propriétés peut être de l’ordre du défi décourageant par excellence.

Dans les prochains numéros, je vous propose une série de chroniques traitant de plantes, bien sûr, mais aussi de santé, de malaises et de guérison. De courtes monographies sur des espèces qui poussent dans vos bois ou sur vos pelouses. Des textes sur des maux particuliers, sur des soins, des possibilités, des points de vue. Des réponses à vos questions aussi, si vous trouvez pertinent de les poser discrètement sur ces pages !

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: