Annonce
Annonce

La clé des champs de Saint-Camille

Normand D. Paquin

Les propos qu’avait tenus le représentant de « Solidarité rurale » sur Saint-Camille, lors de l’Assemblée générale annuelle du journal Le Saint-Armand, le 6 mai dernier, m’avaient donné l’envie d’en savoir plus. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’assistai, le 24 mai au soir, à Saint-Camille, à une rencontre d’information de la Coopérative de Solidarité « La Clé des Champs » sur leur projet d’ASC, c’est-à-dire, l’Agriculture soutenue par la communauté.

Située près d’Asbestos, dans le comté de Richmond, Saint-Camille est une agglomération rurale de 439 résidents, sur un territoire de 82 k m2. Géographiquement parlant, Saint-Camille a beaucoup de points en commun avec Saint-Armand.

Comme plusieurs villages du Québec, Saint-Camille a connu au début du 20e siècle un essor économique et démographique remarquable, suivi d’un déclin qui s’est accentué au fil des ans. Mais alors que d’autres se sont résignés à disparaître, les citoyens de Saint-Camille ont entrepris de relever le défi de se prendre en main, en créant la Coopérative de Solidarité « La Clé des Champs ».

La coopérative vise à renforcer la diversification agricole ; à assurer la relève, en fournissant du travail par l’accès à la propriété collective, ainsi que par la production, la transformation et la commercialisation locale des matières premières ; en établissant des rapports privilégiés entre producteurs et consommateurs ; en œuvrant à la sauvegarde du patrimoine agricole et rural ; de même qu’en contribuant à la transmission du savoir-faire.

Trois secteurs d’intervention ont été retenus : l’agroforesterie, jadis pierre angulaire de la prospérité locale, par une approche coopérative et le développement de produits forestiers non ligneux, dont les plantes comestibles, pharmaceutiques et ornementales ; l’élevage de petits animaux, dont le lapin, la caille, la perdrix, et la transformation de produits dérivés de ces élevages ; ainsi que le secteur maraîcher.

C’est le secteur maraîcher qui faisait l’objet de la rencontre d’information du 24 mai, sur l’ouverture de la saison du projet d’Agriculture soutenue par la  communauté (ASC). La rencontre était animée par François Rancourt, directeur de la coopérative et coordonnateur de projets, Johanne Breton, diplômée en agronomie de McGill, responsable du projet A S C , et Kasia Chelkowska.

À l’instar du projet armandois « Les Jardins de la Grelinette », avec Jean-Martin et Maude-Hélène, également diplômés de McGill, à l’École de l’environnement, le projet ASC de Saint-Camille propose au consommateur un partenariat, par le biais de paniers hebdomadaires de légumes frais, cultivés sans intrants chimiques. À cela, s’ajoute la formule du marché public, à Saint-Camille, et prochainement, également à Sherbrooke.

La « Clé des Champs », c’est tout cela et plus encore. Le 16 mai dernier, par exemple, Saint-Camille recevait une délégation de 16 étudiantes et étudiants italiens venus s’initier aux réalisations de la coopérative. Cette visite faisait suite à la participation de membres de la coopérative à des rencontres mondiales des communautés nourricières « Terra Madre » tenues en 2004 et 2006 à Turin par le mouvement international « Slow Food ». L’organisme « Slow Food » est un regroupement de 86 000 adeptes qui veulent « redonner une dignité culturelle à la gastronomie et sauvegarder la diversité alimentaire ».

La Coopérative de solidarité « La Clé des Champ  » compte actuellement 40 membres, dont Jean Chapdelaine, président du conseil d’administration. La coopérative bénéficie de l’appui de la municipalité, dont le maire, Claude Larose, est l’actuel trésorier de la coopérative. Le directeur de la coopérative est François Rancourt, que l’on peut rejoindre au 819-828-0520, ou aux adresses suivantes :

contact@cle-des-champs.qc.ca

www.cle-des-champs.qc.ca

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: