Annonce
Annonce
- Des êtres et des herbes

Jaune pissenlit

Annie Rouleau

Il est de ces printemps, lumineux et voluptueux, impatients d’exploser en mille couleurs folles.

Il est de ces printemps où l’envie de hurler ne se contient qu’à peine… Wow ! de s’exclamer les uns. Ahhhh !de s’époumoner les autres. Ouf ! de murmurer certains.

Il est de ces printemps, exacerbés par une intransigeante envie de se renouveler, où il est bon de suer de tous ses pores et de nettoyer le corps de l’intériorité transcendée de l’hiver.

Il est de ces printemps où les pelouses postillonnent de fleurs jaunes et de feuilles dentées. Cette herbe, c’est le pissenlit. Bienfait printanier, herbe de foie. La dent de lion ne pousse pas en ces temps pour rien !

De la même manière qu’il est bon de commencer un repas par une verdure amère, débuter le cycle annuel en broutant du pissenlit permet de remettre du mouvement dans l’organisme et de favoriser l’élimination des toxines accumulées. Les principes amers retrouvés dans les plantes servent de déclencheurs pour toute la cascade digestive ; d’abord en ouvrant les valves de l’estomac, puis celles du foie et de la vésicule biliaire. Cette stimulation facilite la digestion et permet bien souvent de soulager la plupart des dérèglements liés à une stagnation hépatique ou à une lenteur intestinale. On parle de constipation chronique, de calculs biliaires, d’hépatite ou encore, d’hémorroïdes. Le pissenlit fait partie de ces végétaux amers. C’est même une des plus belles plantes de détoxification existantes.

À son action sur le système digestif se combine une propriété diurétique permettant l’élimination via l’urine des déchets métaboliques, dont l’acide urique. De ce fait, nombre de troubles locomoteurs, comme l’arthrite, sont soulagés. Autre élément complémentaire, le pissenlit contient énormément de minéraux, notamment du potassium, comblant du coup d’éventuelles carences subséquentes.

Le pissenlit est souvent une prémisse au traitement de troubles de toxicose profonde, l’eczéma par exemple. C’est un peu comme de s’assurer que les poubelles sont bien vides avant de commencer le ménage du printemps !

J’effleure, pour ainsi dire, cette plante merveilleuse de laquelle feuilles fraîches et racines séchées sont principalement utilisées. L’étendue de ses vertus est beaucoup plus vaste. Comme il est curieux de la savoir pourtant si tyrannisée. Mais serez-vous étonnés, étonnées, de savoir que toutes les plantes communément appelées « mauvaises herbes » sont des perles de la pharmacopée des herboristes ! Alors, si l’envie vous prend d’en contrôler la population, récoltez-le ! Il est préférable de consommer fraîches les feuilles et les fleurs. Les racines doivent être cueillies tôt au printemps ou à l’automne. Les sécher entières dans un lieu sec et sombre demeure la meilleure manière de les conserver. Une fois séchées, faites-les mijoter environ 30 minutes pour obtenir une décoction médicinale. Une cuillérée à thé par tasse d’eau.

Essayez donc ces recettes

Salade de pissenlits

Cueillir de jeunes pissenlits, bien les laver et les essorer.
Apprêter avec une vinaigrette (huile, vinaigre*, sel poivre (une pointe d’ail et de moutarde de Dijon (facultatifs)) en y émiettant à votre goût du fromage bleu, des petits lardons de bacon grillés, du fromage de chèvre chaud ou encore un œuf dur.

* ou vinaigre balsamique… encore meilleur !

Pissenlit « champignon »

Fariner et saler légèrement les fleurs lavées.
Chauffer un fond d’huile dans une poêle et les y dorer.
Servir avec un riz parfumé.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: