Annonce
Annonce

Cinéma de répertoire à Saint-Armand ?

Vie communautaire
Jean-Pierre Fourez et Pierre Lefrançois

Photo : http://ici.radio-canada.ca

Des citoyens bénévoles sont déçus du déroulement des choses quant au projet de création d’un cinéma de répertoire à Saint-Armand.

Deux d’entre eux ont fait part au journal de leur mécontentement suite à leur implication au sein de l’équipe de bénévoles constituée en vue de l’organisation de séances de cinéma pour la communauté. Ce projet, rappelons-le, découle d’une démarche de consultation de la population organisée par le comité de direction du projet Nouveaux horizons pour les aînés, à l’initiative de monsieur Jean Trudeau et avec le soutien du conseil municipal.

Cette consultation a donné lieu, en juin 2009, à la présentation d’un projet communautaire nommé « On bouge à Saint-Armand », pour lequel une subvention de quelque 25 000$ a été obtenue du gouvernement fédéral. Quant à la municipalité de Saint-Armand, il était entendu au départ que sa participation (évaluée à 11 880 $) se limiterait à des prêts d’équipements et de locaux, le conseil ayant décidé de ne pas investir en argent sonnant dans ce projet communautaire.

Le projet « On bouge à Saint-Armand » comprend plusieurs volets, notamment celui des activités artistiques et sociales dont était chargée madame Jeanine Laskar jusqu’à ce qu’elle présente sa démission en mars dernier. C’est dans le cadre de ce volet que figure l’organisation de séances de cinéma.

Madame Laskar estime que la part de la subvention qui a été allouée au volet dont elle s’occupait n’était pas suffisante pour démarrer. Elle a demandé à la municipalité une aide financière supplémentaire, qui lui a été refusée. Madame Laskar pense que, outre l’aspect financier, le choix des lieux d’implantation du projet a fait l’objet de refus systématiques. Dans la lettre de démission qu’elle a adressée à la Municipalité et dont le journal a obtenu copie, elle énumère les lieux proposés et les raisons données pour s’opposer à leur utilisation (Chapiteau père Lou, Église unie de Philipsburg, salle communautaire, église Notre-Dame-de-Lourdes, ancienne gare et salle de la Légion). Elle se dit dans l’impossibilité de mettre sur pied son projet dans les conditions actuelles et préfère se retirer car, explique-t-elle, on ne lui fait pas confiance pour la gestion des opérations. Madame Laskar termine sa lettre en dénonçant la municipalité pour son manque de confiance envers les citoyens et pour « l’état de crise continuelle et le manque d’appui qui affaiblit le corps social et culturel de Saint-Armand. » Après avoir été une bénévole enthousiaste, elle déchante.

Monsieur Claude Béïque, qui était impliqué dès le départ dans l’élaboration du projet de cinéma de répertoire, estime lui aussi que, dans les conditions actuelles, le projet n’est pas viable sans une plus grande implication du conseil municipal. Dans une lettre envoyée au journal, il se dit notamment convaincu que la salle communautaire conviendrait mieux à l’organisation de séances de cinéma que les locaux de la Légion. Il est déçu et fâché de l’accueil que le comité de direction du projet et le conseil municipal ont accordé à ses propositions. Il estime ne pas avoir été convenablement entendu. Comme Jeanine Laskar, il pense que la municipalité devrait accorder une aide financière supplémentaire pour couvrir l’achat d’équipements de cinéma et les coûts de certains aménagements qu’il serait nécessaire d’apporter à la salle communautaire en vue d’y tenir des séances de cinéma. Rappelons que, selon le texte du projet initial présenté le 9 juin 2009, la participation de la municipalité devait comprendre le « prêt de locaux et d’équipements tels que projecteur, écran et système de sonorisation. » M. Béïque, après avoir proposé un budget revu à la baisse, estime que le projet aurait été rentable et aurait même pu dégager des surplus dès la première année.

Le comité de direction du projet Nouveaux horizons, composé de Jean Trudeau, Lise Bourdages, Francine Chabot, Marion Deuel et Clément Galipeau, estime pour sa part qu’il est préférable de s’en tenir au projet initial du volet artistique et social qui comprend du cinéma, de la musique, des repas communautaires et des rencontres devant se tenir dans les locaux de la Légion, à Philipsburg. Les membres du comité croient qu’on ne peut allouer une plus large part de l’argent de la subvention à la création d’un cinéma de répertoire, ce qui se ferait au détriment des autres volets des activités artistiques et sociales (musique, repas communautaires, rencontres).

En ce qui concerne la création d’un cinéma de répertoire à Saint-Armand, le comité propose que le conseil municipal confie à son comité Loisirs et Culture ou au Carrefour culturel de Saint-Armand la tâche d’étudier la faisabilité du projet de Claude Béïque et, le cas échéant, qu’il leur donne le mandat d’en superviser la réalisation.

Saisis du litige, les conseillers municipaux ont décidé, le 3 mai dernier, de s’en tenir au projet initial et ont réitéré leur confiance envers les membres du comité de direction du projet pour mener à bien ce volet des activités dans les limites budgétaires prévues et selon les critères communautaires initialement annoncés.

Bref, tout ceci illustre combien les démarches communautaires peuvent être difficiles à gérer de même que le fait que le travail en équipe est toujours exigeant pour les bénévoles qui s’impliquent. Raison de plus pour exprimer notre reconnaissance envers les femmes et les hommes qui se donnent la peine de le faire. Un grand merci, aussi bien à ceux qui quittent qu’à ceux qui continuent de tenir le fort.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: