Annonce
Annonce
- Des nouvelles de Saint-Armand -

Les cyanobactéries sont de retour dans la baie

Algues au quai de Philipsburg le 10 août, photo : Marie-Hélène Guillemin-Batchelor

Les algues bleu-vert se sont fait attendre cette année, mais elles sont au rendez-vous depuis le 7 août. Elles, y étaient toujours le 11. L’accumulation est moins importante que l’an dernier, puisque l’inflorescence a débuté tardivement, mais on peut observer une nette croissance ce leur population.

Les algues avaient fait une brève apparition le 5 juillet dernier pour disparaître aussitôt, dissipées au large par de forts vents  du nord-est, si bien que le ministère de l’Environnement du Québec, Environnement Canada, l’Institut national de recherche scientifique du Québec et le Vermont Department of Health ne les avaient pas observées. Mais c’était sans compter sur la vigilance de Marie-Hélène Guillemin-Bachelor, qui les a photographiées et a alerté les autorités scientifiques des deux côtés de la frontière. « Je crois que plus les gens seront conscients du problème des cyanobactéries, plus on aura de chances de trouver un jour une solution à ce fléau », a-t-elle affirmé. Selon elle, du 6 juillet au 7 août, les rivages de la baie étaient étonnamment propres, contrairement à ce que nous avons l’habitude de voir depuis des années

  1. Nous sommes en 2017. Il est intéressant de relire les promesses et les engagements de nos gouvernements concernant les cyanobactéries dans la baie Missisquoi.. . depuis 2003, vous avez bien lu, depuis 2003! Après quelques gestes concrets, nos élus ont baissé les bras et laissé tomber la population d’ici. (Voir : sosbaie.blogspot.com) Une sérieuse question se pose : peut-on encore croire nos dirigeants politiques? L’un d’eux, encore récemment, nous écrivait : « … le gouvernement a enfin reconnu le problème des algues bleues et s’y intéressera incessamment. » (Infolettre de Brome-Missisquoi)

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PartagezShare on FacebookEmail this to someonePrint this page
Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: