Annonce
Annonce
- Affaires municipales -

Dunham : une équipe pour l’après tutelle ?

Jean-Guy Demers, maire de Dunham (Photo : François Renaud)

C’est devant l’hôtel de ville de Dunham, sur la pelouse encadrée par une œuvre1  qui évoque les ceps de vigne de la région, que nous avons rencontré M. Jean-Guy Demers, maire sortant et candidat pour un second mandat à la mairie de Dunham.

Une fois assis dans son bureau, nous lui demandons quel est le principal défi que sa municipalité doit relever. M. Demers répond sans hésiter : « Générer les revenus nécessaires pour permettre à nos concitoyens de continuer à vivre à Dunham sans les taxer davantage. » Une fois la problématique établie aussi clairement, restait, bien sûr, la “ question qui tue” : quels moyens comptez-vous prendre pour relever ce défi ? Là encore, M. Demers nous répondra du tac au tac : « Séduire la clientèle touristique, développer le secteur résidentiel et créer une ambiance sociale qui génèrera un très fort sentiment de fierté et d’appartenance chez nos concitoyens. »

Pour illustrer son propos, Jean-Guy Demers commence par nous donner l’exemple de l’entente que sa municipalité a conclue avec l’organisation à but non lucratif des vignerons de la région. « Nous les avons contactés et leur avons proposé de collaborer avec eux pour faire la promotion des visites dans les vignobles, raconte le maire. Le principe est simple. Notre municipalité et l’OBNL investissent une somme égale, et ce fonds sert à faire de la publicité. L’année dernière, nous avons investi 10 000 $ et, cette année, 18 000 $ ; les vignobles ont investi une somme égale, ce qui nous mène à un total de 56 000 $ sur deux ans. Eh bien, cet effort aura été utile, puisque lors du dernier weekend de septembre 2013, nous avons connu la plus forte affluence touristique de notre histoire ! »

En ce qui a trait au développement résidentiel, M. Demers a également des projets concrets : d’abord un promoteur privé a le projet de construire deux blocs de six unités chacun destinés à être vendus en condos pour retraités autonomes ; un autre entrepreneur l’a contacté pour l’informer d’un projet de vingt constructions résidentielles qui se vendront de 200 000 $ à 300 000 $ ; finalement, le maire nous sert l’exemple du terrain acheté par la municipalité visant à conserver le poste de la Sûreté du Québec sur le territoire de Dunham. « Nous avons acheté un terrain que nous avons subdivisé en onze lots. Nous en avons vendu un à la SQ, et il nous en reste dix à vendre. Nous avons investi 218 000 $ pour ces terrains et j’estime que nous pourrons retirer jusqu’à  2 millions de dollars pour l’ensemble de l’opération, une fois que des résidences auront été érigées sur ces terrains et que les propriétaires commenceront à payer des taxes. En fait, et je ne m’en cache pas, mon objectif est de générer, au cours des quatre prochaines années, 800 000 $ de nouvelles taxes pour notre municipalité. »

Quant à la manière de générer un fort sentiment d’appartenance à l’endroit de sa municipalité, M. Demers compte poursuivre dans la lignée des efforts déjà entamés en matière de politique familiale : « Nous avons créé un parc de skate et un terrain de deck hockey, et nous allons continuer à verser aux familles les deux tiers des coûts liés aux inscriptions de leurs enfants aux loisirs intercités, tels le hockey ou la natation, par exemple. Quant à la dimension sociale à proprement parler, nous allons continuer à créer des fêtes populaires, de manière à ce que tous nos concitoyens apprennent à se côtoyer, à se connaître, à s’apprécier et à être fiers d’habiter Dunham. »

Pour mener à bien un tel programme, Jean-Guy Demers a décidé que, cette fois, il ne serait pas seul pour défendre ses projets. Échaudé par l’ambiance qui l’a mené à demander la mise en tutelle de sa municipalité, il a réuni autour de lui une équipe, L’Équipe Jean-Guy Demers, formée de six candidats qui partagent ses idées et qui vont solliciter un poste de conseiller auprès des électeurs de Dunham. Le 3 novembre prochain, Yolande Chayer, Anthony Hadlock, Kevin G. Mitchell, Michel Labrecque, Guillaume Brais et André Boudreault entoureront Jean-Guy Demers pour défendre les couleurs de leur Équipe.

Finalement, lorsqu’on demande à M. Demers quelle est la réalisation dont il est le plus fier, fidèle à sa manière de répondre sans hésiter, il nous dira : « Il y a quatre ans, j’ai décidé de me présenter à la mairie parce que je n’étais pas d’accord avec le projet de pipeline inversé que proposait une société pétrolière qui souhaitait installer une station de pompage à Dunham. En quatre ans, c’est nous qui avons réussi à inverser le flux, d’abord en remettant le projet en question, en mobilisant notre population et en travaillant auprès des médias. Eh bien, à la fin du mois de septembre dernier, la compagnie décidait de ne pas renouveler son option d’achat sur le terrain qui devait servir à construire la fameuse station de pompage… Une victoire très douce au cœur des citoyens de Dunham ! »

————

  1. Œuvre de l’artiste Amun Surette, résident de Dunham.

 

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PartagezShare on FacebookEmail this to someonePrint this page
Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: