Annonce
Annonce
- Mot du président -

Achat local et avenir de la région

Éric Madsen

Certes, je n’ai ni le verbe ni la connaissance d’un Gérald Fillion, d’un Éric Pineault ou d’un chroniqueur économique chevronné, mais j’ose croire qu’ils seraient d’accord avec moi.

Alors que le commerce en ligne est en croissance exponentielle, que les grandes chaînes d’alimentation font des pieds et des mains pour renouveler sans cesse les mêmes produits, que les grandes surfaces et les Dix-30 de ce monde grugent le territoire, que des fleurons du Québec passent aux mains d’étrangers, que l’imprévisible nouveau président américain adopte le protectionnisme et que, en bout de ligne, les lois du marché font en sorte que, de plus en plus, les gros mangent les petits, que puis-je faire ?

Heureusement, je n’ai pas à me dire que c’est ainsi et c’est comme ça, car j’ai le choix !

Vous l’aurez compris, les chances de me croiser dans un Wal-Mart sont quasi nulles. Je suis plutôt du genre à fréquenter les commerces de proximité, comme on dit. Nous avons, dans la région, une quantité impressionnante de commerçants et d’entrepreneurs qui offrent des produits de qualité. Aussi, en achetant chez eux, nous faisons tourner l’économie locale et aidons à maintenir les emplois dans la région.

C’est simple, un dollar dépensé ici a plus de chances de rester dans la région qu’un dollar dépensé chez une multinationale à la recherche d’abris fiscaux et ce, bien qu’elle ait pignon sur rue ici… C’est pourquoi j’aime imaginer que l’argent que je laisse à mon boulanger de Stanbridge East contre du pain contribueront à maintenir son commerce, que mes cadeaux trouvés au Marché de Noël de Frelighsburg seront appréciés et que le chocolatier du coin fera encore de succulentes bûches de Noël cette année.

Quoi de plus agréable que de faire son marché par un beau samedi matin en encourageant son maraîcher préféré, sans oublier l’étal du boucher, et un arrêt dans le vignoble de son choix.

L’agro-alimentaire et son dérivé, l’agro-tourisme, sont en plein essor dans Brome-Missisquoi. Et ce marché ne s’adresse pas qu’aux touristes. À nous aussi d’en profiter ! À nous de faire l’effort (oui, l’effort) d’encourager ce moteur économique de la région. Car selon le site du CLDBM (Centre Local de Développement Brome-Missisquoi), la MRC compte désormais 288 entreprises touristiques, lesquelles génèrent plus de 4535 emplois ! Une croissance phénoménale depuis 2011, alors que ce secteur de l’industrie représentait 124 entreprises et environ 1000 emplois. Déjà, à ce moment-là, l’industrie agro-touristique générait un chiffre d’affaire annuel de près de 67 millions de dollars. Imaginez donc les chiffres de demain…

Nous avons donc quantité de choix. Un choix citoyen, un choix délibéré, un choix pour l’avenir.

Achetez intelligemment, achetez local.

Laisser un commentaire

Nous n’acceptons pas les commentaires anonymes et vous devez fournir une adresse de courriel valide pour publier un commentaire. Afin d’assumer notre responsabilité en tant qu’éditeurs, tous les commentaires sont modérés avant publication afin de nous assurer du respect de la nétiquette et ne pas laisser libre cours aux trolls. Cela pourrait donc prendre un certain temps avant que votre commentaire soit publié sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avez-vous lu?
Consulter un autre numéro: